CEDEAO: les échanges commerciaux entre les pays membres sont faibles

Les échanges commerciaux entre les pays membres de l’espace de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont faibles, a-t-on appris mardi, de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.
C’est l’un des résultats des enquêtes nationales menées sur les mesures non tarifaires (MNT) sur un échantillon de 6 pays ouest-africains, dévoilés par l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies (CCI)coorganisatrice avec la Banque africaine de développement (BAD) d’une table ronde sur le commerce régional et les barrières non tarifaires dans la sous-région.

Selon le programme de l’International Trade Center (ITC) qui a menée ces enquêtes, ‘’le commerce intra-CEDEAO est bas avec 15% des exportations vers les pays membres et 5% à l’importation depuis les pays membres’’, soulignant que ‘’73% des entreprises dans les pays membres font face à des difficultés avec les MNT’’.

D’autre part, à en croire les résultats de l’enquête réalisée au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali et au Sénégal, la majorité des difficultés rencontrées par les exportateurs de produits agricoles dans la zone CEDEAO, proviennent des exigences techniques ou d’évaluation de la conformité.

‘’ Les exportateurs trouvent ces réglementations trop strictes ou difficiles à prendre en compte dans la plupart des cas’’, précisent les enquêteurs.

Les résultats des enquêtes de l’ITC sur les MNT constituent un diagnostic, voire un outil essentiel d’aide à la décision au service des décideurs politiques et des régulateurs afin de traiter de manière efficace et durable les obstacles identifiés, qu’il s’agisse des règles d’origine, des exigences sur la conformité, la qualité des produits ou de l’inspection avant expédition.

La table ronde sur le commerce régional et les barrières non tarifaires dans la sous-région prend fin, mercredi, au siège de la BAD à Abidjan.