Burkina : Le nouveau régime innove : Gratuité des soins pour les femmes, les enfants et les indigents

Certains soins se rapportant à la santé de la mère et de l’enfant seront désormais gratuits au Burkina Faso, a annoncé le Premier ministre (PM), Paul Kaba Thiéba, lors de sa déclaration de politique générale, prononcée devant l’Assemblée nationale.

Dans ce document rendu publique, le PM précise que les actes de soins gratuits pour la santé de la mère seront ceux relatifs, entre autres, au paludisme, à la consultation prénatale, à l’accouchement, à la césarienne.

Quant aux actes de soins gratuits à l’endroit des enfants, ils concernent les personnes de moins de cinq ans qui souffriraient de paludisme, de diarrhées et d’infections respiratoires aigües.

En plus de la mère et de l’enfant, toujours selon le PM, la gratuité des soins va concerner les personnes âgées indigentes, le dépistage des cancers féminins, les soins d’urgence, notamment les premiers examens de diagnostic.

A propos de la santé publique, le chef de gouvernement burkinabè a promis la normalisation de 361 Centres de santé et de promotion sociale (dont 61 en 2016), de 33 Centres médicaux avec antenne chirurgicale (15 en 2016), de deux Centres hospitaliers régionaux en 2016 et la poursuite de la transformation des CSPS des chefs-lieux de communes rurales en Centres médicaux (37 entre 2016 et 2017).

Le mandat du Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, a été validé, vendredi soir, par l’Assemblée nationale qui, après avoir suivi sa déclaration de politique générale, lui a donné quitus à travers un vote largement favorable.

Selon les résultats du vote, sur un total de 125 députés votants (deux députés étaient absents), 72 ont voté pour et 53 se sont abstenus.

C’est la première fois que la Déclaration de politique générale, un exercice prévu par la constitution du Burkina Faso, est effectuée.