Boko Haram exécute 13 Camerounais dans l’Extrême-Nord

Treize paysans camerounais ont été exécutés dans la nuit de dimanche à lundi par de présumés membres de la secte islamiste Boko Haram dans la localité de Toumboum-Kare (Extrême-Nord), a-t-on appris de sources sécuritaires.
Venus du côté nigérian de la frontière, les assaillants ont regroupé les habitants de la localité dans une cour avant d’en choisir leurs victimes et de les exécuter froidement et de disparaître dans le noir.

Ce drame survenait quelques heures seulement après qu’un véhicule de l’armée, en opération, a sauté sur une mine sur la route Kerawa-Goshi reliant le pays au Nigeria.

L’explosion qui s’en est suivie a fait douze blessés dont un mort, un lieutenant-colonel du Bataillon d’intervention rapide (BIR), par ailleurs commandant de la zone sud de l’«Opération Alpha».

Le Cameroun a perdu près de 150 personnes, civils et militaires confondus, depuis le début de l’année à la suite des incursions de Boko Haram sur son territoire.

Selon un bilan officiel du gouvernement, les méfaits du mouvement jihadiste ont tué 1098 civils, 67 militaires et 3 policiers camerounais entre 2013 et début 2016 au cours de 315 incursions, 12 accidents sur mines et 32 attentats-suicide de Boko Haram dans l’Extrême-Nord.