Boko Haram : Abubakar Shekau apparaît affaibli dans une nouvelle vidéo…Il parle de sa fin…

Le chef de l’insurrection islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, est apparu affaibli jeudi dans une nouvelle vidéo… qui reste cependant sujette à caution.

Doutes sur l’authenticité de la vidéo

On ignore où et quand la vidéo a été tournée. Celle-ci est en cours d’authentification par l’armée nigériane, a informé cette dernière par communiqué, jeudi 24 mars.

Contrairement aux précédentes vidéos de Boko Haram, postées fin 2014 et début 2015, les images sont de mauvaise qualité. D’autre part, elle a été postée sur le site Youtube, et non depuis l’un des comptes Twitter liés à l’État islamique, auquel le chef de Boko Haram a prêté allégeance au mois de mars 2015, ou à d’autres groupes jihadistes comme d’était le cas auparavant.

Est-ce une tentative de manipulation du Nigeria ? Plusieurs fois, l’armée fédérale a annoncé à tort la mort d’Abubakar Shekau, à qui l’on prête en outre plusieurs sosies. Au mois d’août 2015, le leader présumé de Boko Haram avait démenti dans un enregistrement audio avoir été tué ou remplacé, comme l’insinuait le président tchadien Idriss Déby Itno.

Pour moi, la fin est venue

Cette vidéo est donc à prendre avec des pincettes, d’autant plus que le chef de la secte nigériane, qui porte une épaisse barbe, se tient devant un fond vert pâle, le drapeau salafiste noir ayant été incrusté dans l’image, à côté de lui, et semble lui-même indiquer qu’il est proche de la mort.

« Pour moi, la fin est venue », déclare ainsi celui qui se présente comme Abubakar Shekau, le visage émacié. Qu’Allah nous protège du mal (…) je remercie mon créateur, poursuit-il avec un débit relativement lent, en haoussa et en arabe.

Seul élément permettant d’avancer une date pour le document : quand il évoque Gwoza, la ville de l’État de Borno, dans le nord-est du Nigeria, prise par Boko Haram mi-2014 et qui fut un moment le siège de son califat, Abubakar Shekau utilise le passé.

En outre, le chef de l’insurrection islamiste ne fait aucune allusion à l’EI, et il utilise le nom originel de Boko Haram, Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati wal-Jihad – le peuple engagé dans la propagation des enseignements du prophète et le djihad.

Le message est clair : c’en est finit

« Quand on regarde la vidéo de Shekau, le message est clair : c’en est fini »,  réagit une source militaire de Maiduguri, capitale de l’État de Borno (nord-est). « Pour que ce terroriste arrogant et vantard parle sur un ton aussi doux et feutré, cela montre bien qu’il est battu à plate couture », a-t-il poursuivi.

« Il s’agit d’une vidéo d’adieu. Il dit à ses combattants qu’ils peuvent dire au revoir à leur Etat islamique illusoire et déposer les armes (…) Il sait qu’au vu des avancées de l’armée nigériane, nos troupes le trouveront bientôt ».

Actuellement, Abubakar Shekau se cacherait dans la forêt de Sambisa, un des fiefs historiques de Boko Haram, toujours dans l’État de Borno, où l’armée a déjà détruit plusieurs bases arrières des terroristes. Toutefois, les attentats-suicides se poursuivent. Encore la semaine dernière, une mosquée de Maiduguri a été la cible d’un attentat-suicide, faisant plus d’une vingtaines de morts.