Blocus de la Gambie…Sadio Adama attaque Seydi Gassama de Amnesty

  1. Seydi Gassama, il n’y a pas de démocratie sans démocrate (Par Adama SADIO ADO)

Vous exercez un terrorisme intellectuel sur toutes les bonnes volontés sénégalaises qui invitent les Présidents Macky Sall et Yaya Jammeh à dialoguer pour régler ce différend. Vous les qualifiez avec dédain de lobbies de Jammeh au Sénégal. Pourtant ces Sénégalais dont le Khalife général de Léona Niasséne et l’imam ratib El Hadj Fansou Bodian et récemment le président Alpha Condé ne font que s’inspirer d’un mécanisme traditionnel bien de chez nous de règlement pacifique des conflits. Ce mécanisme méta institutionnel de règlement personnel des conflits s’est récemment illustré au Burkina Faso avec le Moro Naaba qui a évité de justesse un affrontement entre les forces loyales et les éléments du RSP. Le président Alassane Dramane Ouattara vient de nous en administrer une preuve de sa pertinence avec la réconciliation entre le Président Talon du Bénin et son prédécesseur. Last but not least, le récent différend entre Cheikh Béthio Thioune et la famille de Seirigne Fallou Mbacké et de Serigne Modou Bousso Dieng a été réglé d’une main de maître par le Khalife général des Mourides Serigne Sidy Makhtar Macké.

Seydi Gassama, votre attitude va-t-en guerre à l’endroit de Yaya Jammeh allant même jusqu’à demander son départ du pouvoir, des sanctions ciblées de la communauté internationale et une intervention militaire du Sénégal n’a rien à envier à l’attitude de Sarkozy contre Khadafi. Oui, Monsieur Khadafi a été accusé de bombarder son peuple qui manifestait pacifiquement. Nenni. C’était juste une stratégie pour légitimer une opération illigale de l’OTAN réalisée aussi bien contre la volonté de l’Union Africaine que contre le droit international. Le vote de la résolution 1973 par le Conseil de sécurité des Nations unies le 17 mars 2011 était motivé par la protection des populations civiles et une aide humanitaire. Le dessein réel des Occidentaux était plutôt de renverser le régime du colonel Muammar Kadhafi contre la volonté de l’Union africaine. C’est ce que révèle Jean Ping, ex-président de la Commission de l’Union Africaine « Je crois qu’il était très important de restituer la vérité historique. L’Union africaine (UA) a été la seule organisation au monde à refuser l’intervention militaire étrangère en Libye et avait proposé une sortie de crise pacifique ».

Cette même stratégie est aujourd’hui utilisée contre Yaya Jammeh. Un matraquage médiatique est lancé contre lui en vue de le peindre comme le MONSTRE. Vous avez voulu instaurer la démocratie en Libye, vous avez réussi la destruction sociale et la dératisation de ce pays où quoiqu’on puisse dire ses populations n’avaient pas besoin d’émigrer car elles vivaient bien chez elles. Vous avez fait juger Hissène Habré pour violations graves des droits humains, son successeur, Idriss Deby, ne fait pas moins que lui. Vous vous offusquez de la répression d’une manifestation de l’opposition gambienne, le contraire est devenu un luxe au Sénégal.

Monsieur Seydi Gassama, je me veux un combattant de la Liberté à votre image (je vous encourage), mais je reste très fortement attaché à nos nobles valeurs telles que la palabre et suis contre le paternalisme. Oui, ce n’est point aux Occidentaux de faire le bonheur des autres peuples du monde à leurs places, ce n’est point non plus aux Sénégalais de le faire à la place de nos sœurs et frères gambiens. « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère… », dixit Thomas SANKARA. J’imagine bien que vous mesurez les souffrances des Sénégalais, notamment ceux du Sud, pour rallier Dakar et vice versa. A qui profite alors le blocus du transgambien, cet autre échec patent de la Cedeao? Si c’est pour affamer le peuple gambien en vue faire le lit à la révolté populaire contre le régime, donc j’ai HONTE de mon Afrique.

Adama SADIO ADO

adosadio@yahoo.fr