Attentats de Paris: quatre ans de prison pour un convoyeur d’armes


Un convoyeur d’armes interpellé en Allemagne quelques jours avant les attentats du 13 novembre à Paris a été condamné jeudi à quatre ans de prison par un tribunal de Munich (sud), sans qu’un lien avec ces attaques n’ait pu être établi. Vladko Vucelic, travailleur saisonnier originaire du Monténégro, a notamment été condamné pour « importation illégale et transit d’armes de guerre » et « possession non autorisée d’armes de poing semi-automatiques et de munitions », indique le tribunal dans un communiqué.
Inconnue
En revanche, la cour n’a pas pu déterminer si cet homme âgé de 51 ans savait si ces armes étaient destinées à une attaque spécifique prévue à Paris, alors que le parquet estimait que l’accusé ne pouvait ignorer que de telles armes pouvaient être utilisées lors d’attentats comme ceux du 13 novembre. Aveux partiels Le convoyeur a en effet reconnu qu’il était au courant de la présence d’armes dans sa voiture mais il a affirmé ignorer à quoi elles devaient servir. Il a assuré avoir agi de la sorte en raison de difficultés financières, son rôle devant lui rapporter 2.000 euros.
Ce motif ainsi que le fait que l’homme n’avait pas de casier judiciaire dans son pays d’origine ni en Allemagne ont été des circonstances atténuantes dans son cas, précise le communiqué du tribunal. Arsenal de guerre L’homme avait été interpellé le 5 novembre 2015 sur une aire d’autoroute bavaroise, non loin de la frontière autrichienne. A bord de son véhicule, immatriculé au Monténégro, les policiers avaient trouvé un véritable arsenal composé de plusieurs grenades, fusils d’assaut Kalachnikovs, pistolets et munitions ainsi que des explosifs, le tout en parfait état de fonctionnement.
Adresse à Paris
L’homme avait rentré dans son GPS une adresse à Paris, adresse également retrouvée sur un morceau de papier sur lequel figurait aussi un numéro de téléphone français, vraisemblablement un contact de l’accusé qui n’a jusqu’à présent pas été identifié. 13 novembre 2015 Les attentats du 13 novembre 2015, revendiqués par l’organisation État islamique, ont été perpétrés par plusieurs commandos dans la salle de concerts du Bataclan, à la terrasse de plusieurs cafés de la capitale et près du Stade de France. Ils ont fait 130 morts et plus de 350 blessés.