Anis Amri, l’auteur présumé de l’attentat de Berlin perpétré le 19 décembre, a signé son « geste » meurtrier, a annoncé le parquet fédéral allemand mercredi.

Peu après l’attentat au camion bélier, qui a fait 12 morts sur un marché de Noël de Berlin, l’homme prend la fuite.

Mais à quelques centaines de mètres du lieu de l’attaque, près de la station de métro Zoologischer Garten, il se tourne volontairement vers une caméra de surveillance et fixe l’objectif du regard. Calme, il pointe ensuite son index vers le ciel, signe symbolisant l’unicité d’Allah, comme le rappelle Libération.

Un parcours qui reste flou

Les autorités allemandes sont à présent certaines que le terroriste est bien Anis Amri, a souligné la porte-parole du porocureur général fédéral lors d’une conférence de presse.

La police essaye maintenant d’établir quels étaient les plans d’Anis Amri et s’il a bénéficié de l’aide de complices.

L’enquête internationale a réussi à préciser la semaine dernière que le terroriste présumé a transité au cours de sa cavale par les Pays-Bas, la Belgique, la France et l’Italie, en empruntant cars et trains.

Le Tunisien de 24 ans, a été abattu dans le nord de Milan dans la nuit du 22 au 23 décembre lors d’un contrôle policier de routine.

20 minutes