Allemagne : Des citoyens apportent leur contribution pour la transition énergétique attendue à l’horizon 2020-2025

Kai Zimmermann et compagnie ont créé la coopérative de l’énergie citoyenne d’Adersbach Sinsheim Karaichgau (Allemagne) pour contribuer à la transition énergétique visée par l’Allemagne vers 2020 – 2025 mais également pour que les socialement plus faibles ne subissent pas la cherté des produits énergétiques.

Fils d’une vendeuse et d’un maçon, Kai Zimmermann n’avait pratiquement pas de contact avec l’environnement. Le seul contact qu’il avait avec la terre, c’est qu’il rendait fréquemment visite à son papa qui pratiquait de temps en temps l’agriculture. C’est ainsi qu’il prit goût à l’environnement à Adersbach, un village de 600 habitants. A la suite d’une formation en tant que commercial dans une banque puis une autre formation en mécanique, M Zimmermann est par la suite devenu conseiller communal à Sinsheim.

« Dans ce conseil de quartier formé de plusieurs groupes, chaque groupe devrait jouer un rôle dans la résolution d’un problème du milieu. Mon groupe a pris l’engagement de travailler sur les énergies renouvelables. Dans ce groupe de quartier, nous étions très dynamiques. Nous avions décidé à l’époque de collecter 30 000£.Nous avions organisé des voyages d’information, des demandes de fonds auprès du maire et des banques. Nous avions demandé des renseignements auprès des fondations mais personne ne nous a soutenus » a confié M Kai Zimmermann de la coopérative de l’énergie citoyenne d’Adersbach Sinsheim Karaichgau.

Il reviendra à la charge pour ajouter : « Ce sujet sur les énergies renouvelables m’a tellement plu que le conseiller fiscal m’a conseillé de m’investir dans ce secteur. Nous avons mis en place une coopérative énergétique. Sur les 600 habitants du village d’Adersbach, seuls 111 ont adhéré à cette coopérative. Certains étaient prêts à nous louer leurs toits mais ils hésitaient. L’idée de collecter 30000 euros a été impossible à réaliser ».

C’est ainsi que M Kai Zimmermann et compagnie ont plongé dans ce secteur. Dans la première phase, il a personnellement négocié auprès de ses parents l’autorisation d’utiliser le toit du domicile familial moyennant une location pour

la première installation de panneaux solaires. Ces installations sont encore visibles sur le toit du domicile de ses parents.

« Je ne suis pas un militant de l’environnement mais, je suis un militant de la protection des hommes. Grâce à cette orientation économique et financière, j’ai toujours regardé cette protection de l’environnement comme une nécessité. Par la suite j’ai participé à plusieurs projets d’installations photovoltaïques » aime-t-il le rappeler.

M Kai Zimmermann reste encore très engagé dans ce processus de transition énergétique visé par l’Allemagne à l’horizon 2020-2035. C’est pourquoi, sur les toits des bâtiments de sa maison, il a mis partout des panneaux solaires pour bien profiter des bienfaits de la nature mais également pour montrer que rien n’est impossible.

La coopérative de l’énergie citoyenne d’Adersbach Sinsheim Karaichgau qui avait un engagement sur le plan énergétique s’est alliée à la SAP, une entreprise de la place, engagée sur le plan social. Cette alliance permet aujourd’hui la construction des centrales de 12 KWh. L’Allemagne a prévu une transition énergétique vers 2020 – 2025.Le besoin journalier par personnes varie entre 40 à 50 KWh par jour.La coopérative de l’énergie citoyenne d’Adersbach Sinsheim Karaichgau citoyenne contribue chaque année à hauteur de 40% de réduction du coût de l’électricité. Cette organisation dispose de plusieurs installations de panneaux solaires sur des terrains vagues loués.

« Il faut qu’on fasse de telle sorte que les socialement plus faibles n’en subissent pas la cherté des produits énergétiques. Je suis désespéré de voir des cadres continuer à promouvoir des énergies nucléaires. Nous sommes conscients, qu’il y a encore des efforts à faire dans le secteur des énergies renouvelables. Le sujet important c’est le stockage intermédiaire, dans les batteries, il y a des efforts à faire. Il faut nettoyer les installations, une simple couche de poussière peut empêcher les panneaux de bien fonctionner, les dangers de la foudre sont là. En période de neige, certains vont même jusqu’à réchauffer les panneaux. Ce sont de mauvaises pratiques. Il faudrait une assurance contre les dangers. Nous avons des systèmes de montage qui rendent le vol difficile » a reconnu M Zimmermann.

Adama Diaby envoyé spécial de xibaaru.com en Allemagne