Alassane Ouattara promet de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la CPI

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a promis, jeudi, de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale (CPI) pour y être jugé, estimant que la justice de la Côte d’Ivoire est « opérationnelle ».

« Je n’enverrai plus d’ivoiriens à la Cour Pénale Internationale (CPI) », a indiqué Alassane Ouattara au terme d’une rencontre à Paris avec son homologue français, François Hollande.

Selon M. Ouattara cité par la presse ivoirienne, la Côte d’Ivoire dispose désormais d’une «justice opérationnelle». Cette déclaration intervient au moment où se tient à la Haye au Pays-Bas le procès conjoint de l’ex-Chef de l’Etat Laurent Gbagbo et de son dernier ministre de la jeunesse, Charles Blé Goudé.

Ils sont poursuivis pour crimes contre l’humanité commis lors de la crise postélectorale de décembre 2010 à avril 2011 avec à la clé plus de 3000 morts. A propos de ce procès, M. Ouattara dit attendre «la manifestation de la vérité́».