Aéroport d’Abidjan: des taxis font « payer parfois 50 000 FCFA » aux passagers étrangers

Des plaintes ont été enregistrées par le ministre ivoirien des transports Gaoussou Touré au sujet des taxis de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan qui pratiquent des tarifs qui sonnent souvent « l’arnaque ou l’escroquerie » vis-à-vis des passagers qui arrivent dans la capitale économique ivoirienne
« Nous avons enregistré de plaintes. On fait payer parfois 50 000 FCFA » aux passagers, a déclaré, lundi, à Abidjan le ministre des transports Gaoussou Touré, au cours d’une conférence de presse, citant l’exemple d’un « blanc » avec qui il a voyagé récemment. Ce dernier, a rapporté le ministre Touré, a été « transporté de l’aéroport d’Abidjan à Koumassi à 50 000 FCFA ».

« Quand ils (taximan et le blanc) sont arrivés à Koumassi (moins de 5 km de l’aéroport), le taximan a descendu le Monsieur, faisant croire qu’ils sont à destination », a poursuivi Gaoussou Touré.

Selon lui, ces plaintes sont récurrentes, c’est pourquoi, il a donné des instructions à son directeur de cabinet pour chercher à savoir « ce qui se passe là-bas » (aéroport Félix Houphouêt-Boigny).

En attendant les résultats des investigations du ministère des transports, des usagers accusent des forces de l’ordre d’être derrière cette pratique.

S’agissant du renouvellement des permis, le ministre Gaoussou Touré a annoncé qu’à ce jour, environ 200 000 permis de conduire dont 36 458 à 3 volets ont été renouvelés dans le cadre de la réforme engagée depuis 2014 par son ministère.

Selon M. Touré, les échéances de l’opération de renouvellement des permis de conduire s’achèvent le 30 avril pour les permis à 3 volets et le 30 juin pour le format carte de crédit. En Côte d’Ivoire, plus de 550 000 permis de conduire sont en circulation, selon les statistiques de Quipux Afrique, l’opérateur en charge de ces renouvellements.

L’authentification du permis est totalement gratuite et l’édition à 10 000 F CFA. Les requérants qui doivent passer la visite médicale devront en plus, s’acquitter de 3 600 FCFA.