50 chefs d’Etat ouvrent les travaux du 27ème sommet de l’Union Africaine

Les travaux du 27ème  sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine ont commencé, dimanche, à Kigali par un huis-clos visant à ‘’harmoniser’’ les différentes positions relatives aux sujets inscrits à l’ordre du jour, avant l’ouverture officielle de ce sommet prévue dans l’après-midi.

Une cinquantaine de Chefs d’Etat et de gouvernement du continent se réunissent depuis 9h00, heure locale, soit 7h00 Gmt à ‘’Kigali Convention Centre’’ (palais des congrès) pour approuver et harmoniser les propositions du Conseil des ministres de l’Union.

Les points à l’ordre du jour sont notamment liés au terrorisme, aux crises au Sud Soudan et au Burundi, la succession de Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’UA, le financement de l’Organisation et l’autonomisation des femmes.

S’agissant du terrorisme, les Chefs d’Etat devront trouver les stratégies et moyens pour lutter contre ce phénomène qui menace la paix, la sécurité et le développement dans le monde. Pour ce qui est de la succession de Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’UA, certains observateurs parlent d’un probable report de l’élection du nouveau président de la commission en raison des profils des trois candidats déclarés qui ne ‘’répondraient pas trop’’ au poste.

A la clôture des candidatures le 31 mars dernier, l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe, envoyée spéciale de l’ONU pour la lutte contre le sida, la ministre des affaires étrangères du Botswana, Pelonomi Venson-Moitoi et son homologue équato-guinéen, Agapito Mba Mokuy ont été retenus pour la course à la présidence de la Commission de l’UA.