Le maire Khalifa Sall veut des citoyens qui s’assument dans la gestion de la capitale

Le maire de la Ville de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, invite les citoyens à s’assumer dans la gestion de la capitale au lieu de subir les différentes politiques sociales initiées par les pouvoirs publics.

’’Nous voulons avoir à faire avec des citoyens qui s’assument et non des populations qui subissent (…). La ville a besoin de citoyens qui connaissent leurs droits et devoirs pour participer à sa marche vers le progrès’’, a-t-il dit lors de la rencontre ’’Dox ak sa gox’’, initiée par le mouvement ’’Y’en a marre’’.

La Maire de Dakar qui a fait face aux populations a exprimé son souhait ’’de faire de Dakar, une Ville qui se développe avec et par ses populations’’. ’’Nous interpellons nos populations à cette capacité d’assumer leurs actes’’.

Selon lui, ’’le mal de Dakar, c’est la mentalité et le comportement de ses habitants’’.

’’On nettoie chez soi et on fait de la rue un espace public où l’on peut jeter toutes les ordures. On ne peut pas tout laisser à la charge de l’Etat ou des collectivités locales. Le développement doit être individuel’’, a estimé Khalifa Sall

Interpellé sur la politique de la Ville de Dakar qui ambitionne de faire de Dakar une ville verte, le maire invite les populations, ’’de façon individuelle’’ à planter devant son domicile un ou deux arbres.

’’Dakar, ville verte doit être une mobilisation sociale, un engagement individuel. Les conditions climatiques sont réunies pour que la capitale puisse être verte. Il nous suffit d’en faire une priorité et elle le sera’’, a dit M. Sall.

Le développement d’un pays doit être soutenu par un engagement permanent et claire, par des politiques formulées et mises en œuvre avec et par tout le monde, selon Khalifa Ababacar Sall.

Lors de son face à face avec le public le maire de la capitale a eu droit à des questions relatives au recasement des marchands ambulants, l’Acte III de la décentralisation ou une entente d’amitié entre la Ville de Dakar et les autre Villes du Sénégal.

Concernant les ambulants, il a réaffirmé sa ’’détermination’’ et celle de l’équipe municipale à ’’mener jusqu’au bout’’ la politique de recasement des ambulants pour ’’libérer’’ la voirie publique mais aussi faire de Dakar, ’’une ville touristique, vecteur de développement’’.