Wade n’est pas là…Il manque au pays…Et sans lui, l’opposition est désarmée

Karim est condamné…Son père est absent du pays. Et tout est calme. C’est comme si le fils de Wade était un prisonnier ordinaire alors qu’il est le candidat du PDS à l’élection présidentielle de 2017.
Ça se voit que son père est absent. Le Pape du Sopi, l’opposant de 1974, le Héros de 2000 et le démocrate de 2012 qui a passé le pouvoir après avoir perdu les élections, n’est pas là pour mettre Macky au pas.
Et pourtant Wade avait montré la voix à l’opposition. Mais ces politiciens de concert au Grand Théâtre et de lutte au stade Demba Diop ne retiennent pas grand-chose des enseignements  de Wade.

Wade avait balancé il y a quelques mois le slogan Fipou ! En déclarant : « Je lance le slogan FIPOU !…Nous avons décrété une ère de résistance à l’oppression qui est une notion de droit positif. Que toute la population vienne devant la permanence pour rejoindre avec nous la place de l’obélisque. Et si Macky interdit notre marche, je demanderai que tout le monde aille devant la Présidence… ».
Et c’était ça le FIPOU de Wade. Et Malgré qu’il ait déclaré qu’il allait descendre sur la Présidence, Wade n’a pas été inquiété…C’est parce son arrestation ou son interpellation ferait le tour du monde entier.
Et aujourd’hui, le « FIPOU » de Wade manque au peuple Sénégalais. Et Wade lui-même manque à la démocratie…
Si Wade était là, le FIPOU aurait existé comme « salutation », et même comme mot de « félicitation ».
Imaginez-vous que tout le monde dise «FIPOU» pour saluer et « FIPOU » pour féliciter. M
C’est ce que Wade avait prévu : une désobéissance civile par les mots et les gestes. Mais il est absent du pays…
Et c’est ça qui fait mal !
Penda Sow pour xibaaru.com