Wade ne mérite pas la colère de Macky…Pourquoi sa famille et le PDS sont persécutés ?

Abdoulaye Wade est un grand homme que tout pays africain aimerait avoir. Il a, comme Mandela, imposé par son abnégation, son endurance, sa témérité et sa foi, l’alternance à un régime qui voulait s’éterniser dans la souffrance des populations.

Abdoulaye Wade a fait la première alternance du Sénégal….Comme Mandela a fait de l’Afrique du Sud, une république Arc-en-ciel où tous les Sud-Africains, de quels que couleurs que ce soient, se sentent chez eux.

Wade l’a fait au Sénégal

Il a éjecté un ancien pouvoir sans reddition des comptes et sans chasse aux sorcières. Il a pardonné comme Mandela a créé les conditions du pardon en Afrique du Sud avec sa commission « vérité » et réconciliation ».

Mais aujourd’hui, il est la risée du nouveau pouvoir. Des enfants apéristes (de l’APR, parti au pouvoir) l’insultent…Comme Abdou Mbow ou Thérèse Faye…et aussi le ministre Mame Mbaye Niang.

Tout le monde de l’APR insulte Wade comme s’il était un « moins que rien ».

Mais Wade doit être réhabilité comme le dit Idrissa Seck de Rewmi.

Idrissa Seck estime que « la réhabilitation de Wade est une nécessité, car l’Afrique n’a pas un autre patriarche de sa trempe. »

Et Idy a raison…

Wade doit être réhabilité avant qu’il ne « meure » comme tout homme dont la destinée réelle est la « MORT ».

Wade va mourir un jour….

Mais la colère de Macky risque de se transformer en cauchemar si Wade disparaissait avant qu’il ne réhabilite…

Et Wade ne mérite aucune colère de Macky Sall…Au contraire…

Penda Sow pour xibaaru.com

1 Comment

  1. Le 26 Avril 2016, Adama Gaye a écrit:
    Question à 130 significations, ce matin: quelle est l’urgence pour que Macky Sall, après la signature à New York, la semaine dernière, de l’accord sur le climat, se rende à Paris, pour, dit-il, une visite privée? Une signification revient dans ma tête sans que je sache pourquoi; sous forme de question: et s’il était allé voir, en catimini, Maître Abdoulaye Wade? Rien n’est impossible. Cela pour continuer les deals en cours entre libéraux et pour la décrispation d’un climat politique passablement tendu dans un contexte de grande pauvreté. On notera que depuis le référendum du 20 mars, l’homme des formules incendiaires, genre « dagnouy ngand-gandelou », est devenu tout doux, discret, mielleux même. Ayant vu les vraies statistiques référendaires, il sait qu’il a été laminé. D’où sa soudaine conversion aux vertus du dialogue depuis qu’il est sorti groggy de ce référendum. Il rêvait d’en faire son heure de gloire pour tester sa popularité et l’effet sur le pays de son parjure. Ce fut un vrai fiasco !
    NB: Au vu de ces interrogations d’Adama Gaye, il est aisé de comprendre que le dialogue a commencé à Versailles où Macky Sall aurait débarqué, en trombes, venant des USA. Dans nos médias, on nous a fait lire, voir et entendre, un Macky qui réconciliait les différents mécontents de l’APR de France. La suite nous sommes entrain de la vivre.
    Ce que je déplore, c’est de voir comme un sauvetage de Macky qui tend la main après qu’il se soit cassé le nez sur le mur.

Les commentaires sont fermés.