Wade ne contrôle plus rien…Des ténors Libéraux sur le départ…Le PDS sombre dans la léthargie…

Serigne Mbacké Ndiaye, Aïda Mbodji et Diagne Fada ne vont-ils pas approfondir le malaise au PDS ? La saignée ne risque-t-elle pas de se poursuivre dans le sens d’un éclatement du Pds ? Après le départ du cartouchard Souleymane Ndéné Ndiaye, les départs annoncés en sourdine de certains ténors du PDS risquent de tuer le PDS…Et le plus intéressant dans tout cela, c’est que Me Abdoulaye Wade semble désormais conscient des dangers courus par son parti.
Entre Me Abdoulaye Wade et son ancien porte-parole Serigne Mbacké Ndiaye d’une part, Modou Diagne Fada et Aïda Mbodji d’autre part, les choses dégénèrent gravement à la vitesse d’un TGV. Depuis la fameuse réunion du Comité Directeur au cours de laquelle Gorgui s’est défoulé comme pas possible sur Habib Sy, Aïda Mbodji et Modou Diagne Fada, sans citer ce dernier, il semble que le fossé s’est creusé entre lui et les présidents des Conseils départementaux de Kébémer et de Bambey. Pour preuve, depuis ce jour, ni Aïda Mbodji ni Modou Diagne Fada n’ont mis les pieds à Fann Résidence. Le président du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates, de retour de voyage, n’a même pas daigné rendre visite au Pape du Sopi. « Même de retour de voyage, faire un crochet chez Wade ne lui passe même pas par la tête » nous dit un de ses proches.
Me Wade a-t-il joué et perdu ? De moins en moins, on parle en effet de son fils Karim Wade qui est ravalé au même statut que les détenus ordinaires de droit commun. Ce dernier qui se sent abandonné par le PDS, était obligé la semaine dernière, de faire appel à l’UJTL et aux Karimistes d’occuper le champ politique. Pour justifier l’appel de Karim, un des karimistes dénonce : « Ces derniers mois, le PDS a échoué sur toute la ligne ses dernières manœuvres politiques. La faute au mutisme, au manque de courage, au sauve-qui-peut, à la transhumance, au je m’en foutisme qui règne dans ce parti devenu une coquille vide ».
Pendant que le PDS vit des jours difficiles, des manœuvres souterraines sont enregistrées et font état d’une connexion de plus en plus affirmée entre Modou Diagne Fada et Aïda Mbodji contre le PDS qui semble dévier de sa trajectoire originale.
Le pape du Sopi est vieux, fatigué, épuisé, malade et malheureusement personne ne veut mouiller le maillot. Ce comportement honteux et malhonnête des libéraux laisse penser que tous ceux qui ont des couilles au PDS sont en prison. Karim doit avoir mal au cœur de voir son père dans cette situation.
Sidy Niang pour xibaaru.com