Wade, le seul maître du jeu politique…Un pouvoir éternel et un destin pas comme les autres

Au Sénégal, on a l’impression que c’est Wade qui est toujours Président de la République. Il est au « pouvoir » et tout le monde s’oppose à lui et veut se comparer à lui. Voilà un président qui aura marqué tous les sénégalais de tout bord qu’ils se situent. Monde politique, les foyers religieux, les marchands ambulants, les bonnes, les ouvriers, tous se souviennent du temps d’Abdoulaye Wade. Tout le contraire pour son successeur qui est plus proche de l’opposition que du pouvoir si on considère les actes qu’il pose. Tout ce que Macky et son gouvernement font ou disent, a un rapport avec Wade. En plus, tous les actes politiques posés depuis 2012 visent à contrer ou à s’opposer au maître. Mais ce que Macky ne comprend pas ou fait semblant de ne pas comprendre, c’est qu’il ne sera jamais maître devant le vrai maître. Cela fait longtemps qu’on n’a pas fait du bruit sur les visites des tenants du pouvoir dans les familles religieuses, Touba notamment. Mais il suffit que Wade esquisse une petite action contre ce pouvoir en perte de sérénité pour que toute la république se retrouve sur les plateaux de télé, les ondes des radios, les colonnes des journaux et des sites et les salons des khalifes des différentes confréries religieuses. L’opposition manipule le pouvoir à sa guise. On se rappelle encore des communiqués d’Idrissa Seck, le leader du parti Rewmi. Le régime passe tout son temps à répondre ou à répliquer à l’opposition. Et pour cela, tous les moyens sont bons sans tenir compte de leur légalité ou pas. Il faut arrêter l’opposition à tout prix. On se souvient encore du retour de Wade, la traque des biens mal acquis qui retient toujours injustement le candidat du PDS Karim Wade dont le procès est un scandale. Toutes les marches hostiles au pouvoir sont systématiquement refusées. Tout ce que Macky fait depuis qu’il a remplacé le pape du Sopi, c’est la pluie de réformes et de plans complètement étrangers aux attentes du peuple sénégalais. Aujourd’hui, de nombreux sénégalais préféreraient le mal que Wade a fait que d’attendre désespérément que des plans soient financés pour s’occuper de leurs préoccupations. C’est Wade qui rassure et son fils en prison redonne confiance à une grande partie du peuple car le malaise est profond. Tous les plans de Macky sont en souffrance à cause de leur incohérence selon certains acteurs. Du Yoonu yokkuté au PSE en passant par le nouveau plan d’urgence de réparation des inégalités, tout est flou pour l’heure. Cette absence de résultats positifs plonge le peuple dans la nostalgie des années 2000 quand le vieux était au top de son règne. Malgré les raisons qui ont poussé le peuple à sanctionner Wade en 2012, le pape du Sopi, en grand bâtisseur, séduit toujours les sénégalais. Et si un autre Wade revenait au pouvoir ?

L.Badiane pour xibaaru.com