Wade a Rebeuss pour rendre compte à Karim…Le PDS en proie à une rébellion interne

Depuis que ses petits enfants sont arrivés au Sénégal pour rendre visite à leur père incarcéré à la prison de Rebeuss pour enrichissement illicite, Abdoulaye Wade était devenu un visiteur régulier de Karim Wade. Du moins jusque il y a une semaine, lorsque le géniteur du Sopi s’est une nouvelle fois fait rare du côté de la cellule où séjourne le candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds) à la présidentielle de 2017. Mais hier mercredi, Abdoulaye Wade a refilé ses babouches pour se rendre chez son fils, Karim, à la Maison de correction de Rebeuss où les deux hommes ont eu un nouveau tête-àtête. Alors que le contenu de leur discussion reste bien verrouillé comme les portes de la prison où la rencontre a eu lieu, des langues de têtes haut placées au Pds croient savoir que les motivations de cette visite de Wade à son fils de candidat sont à chercher dans les “agressions” qui se multiplient contre son schéma de gestion paternaliste du parti politique. Par des hommes et des femmes qui l’ont conduit au pouvoir de 2000 à 2012. C’est en effet un secret de Polichinelle de dire que du fond de sa cellule, Karim Wade n’a jamais cessé son activisme politique. Et alors que le forcing de son père pour continuer à le pistonner courrouce davantage de hauts responsables du Pds qui ne s’en cachent plus comme Modou Diagne Fada, Aida Mbodji et les autres, Abdoulaye Wade s’est une nouvelle fois rapproché de Karim pour peaufiner la conduite à tenir et la démarche à suivre en attendant d’autres secousses que seul le Parti démocratique sénégalais sait en produire.