Urgent…Y en a marre et le M23 envoyés par le pouvoir pour étouffer l’opposition (A la demande générale)

Les mouvements « Y en a marre » et « M23 » se rappellent subitement au bon souvenir des sénégalais en décidant de faire un sit-in le 7 novembre 2015 devant la représentation nationale du Sénégal à la place Soweto.
La réaction de ces deux mouvements de « la société civile » est due, selon le compte rendu des média fait ce week-end de la Toussaint, aux incidents survenus ces quinze derniers jours à l’assemblée nationale et qu’ils assimilent à une foire d’empoigne et une déliquescence des institutions.
Les raisons du M23 et Y en a marre
Ces deux mouvements dits citoyens sont donc décidés à se faire entendre les jours prochains pour occuper la place Soweto comme ils l’avaient fait le 23 juin 2011 ; cependant et la précision est de taille, pas pour se joindre à l’opposition politique au régime du président Macky Sall comme on aurait pu le faire croire, mais plutôt selon eux, pour que ne se reproduise plus le type d’incident qu’ils nomment « querelles de borne fontaine ou encore scènes de pugilat » entre les députées Aïssatou dite Aïda Mbodji et Seydina Fall dit Boughazelli.
La commission orientations et stratégies du M23 ne s’est cependant pas limité à fustiger simplement ces incidents mais elle a aussi abordé le dernier classement polémique au PIB mondial du pays, les réformes institutionnelles en cours etc..
Le président de cette commission, monsieur Abdourahmane Sow, a même ajouté que les pratiques qui ont poussé le peuple sénégalais à se soulever le 23 juin 2011 sont toujours là et que l’immixtion du pouvoir exécutif sénégalais dans la marche de l’Assemblée nationale est plus qu’évidente.
Enfonçant le clou, il accusé le président de la république Macky Sall, le ministre d’Etat Ousmane Tanor Dieng ainsi que le président de l’assemblée Moustapha Niasse de trahir leurs engagements et de fouler aux pieds les aspirations du peuple du 23 juin 2011.
Cependant malgré cette sortie de ces deux mouvements, la question légitime que tout observateur averti se doit de se poser est « qu’est-ce qui motive la sortie de ces activistes et pourquoi le M23 dont les fondateurs trônent aux côtés du pouvoir…Et pourquoi fixent-ils une date pour un sit-in annoncé en premier par l’opposition réunie au sein du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr/Taxawu Askan wi) ?
Prendre les devants en annonçant un sit-in devant l’Assemblée nationale, place Soweto le 7 novembre à partir de 10 heures est assurément une manière certaine de couper l’herbe sous les pieds du cadre unitaire de l’opposition (FPDR/Taxawu Askan wi).
Pourquoi ce réveil subit des mouvements « Y en a marre » et « M23 » pourtant étrangement silencieux depuis deux ans sur les dérives du régime de Macky Sall depuis son accession au pouvoir, les exemples de faits devants les faire réagir étant pourtant légion ?

La Forfaiture
Cet épisode d’installation du groupe parlementaire du parti démocratique sénégalais (PDS) contre la volonté de l’opposition réunie au sein FPDR/Taxawu Askan wi de former un vaste groupe parlementaire, n’est que la dernière forfaiture de la majorité actuelle car au mois de juin 2015, sous l’instigation du président Macky Sall dont le conseiller Ismaïla Madior Fall a été à l’avant-garde du combat pour la loi modifiant le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, elle a empêché les députés du parti Rewmi de former leur propre groupe parlementaire.
Ce forfait est contraire à l’esprit de l’exception démocratique sénégalaise qui avait que l’ancienne majorité parlementaire dirigée par le PDS avait perpétué après les élections législatives de 2002.
En effet avec 89 sièges, 11 à l’alliance des forces du progrès (AFP) et 10 au parti socialiste (PS), cette majorité pour encourager la pluralité ainsi qu’une participation active de l’opposition dans l’hémicycle, avait été décidé de conformer ce règlement par la loi du 15 mai 2002, de manière qu’il puisse permettre aux partis représentés dans l’opposition d’avoir un groupe parlementaire en le permettant à 10 membres.
Cette loi permettait ainsi au parti socialiste qui venait de subir un séisme en perdant la présidentielle de 2000 ainsi que sa majorité confortable au parlement de ne pas être plus humilié et surtout de permettre au jeu démocratique de se perpétuer.
Le fait pour la majorité parlementaire actuelle Benno Bokk Yaakaar de revenir sur cette loi, permettant ainsi par la loi au président Macky Sall patron de l’exécutif de prendre en otage tous les députés élus de sa coalition est assurément un total recul démocratique.

Le jeu de Yen a marre et du M23
La réaction subite des mouvements « Y en a marre » et « M23 » est à notre avis très suspecte par le fait qu’elle ne soutient pas la volonté des députés membres de l’opposition de bloquer les sessions parlementaires tant que la loi ne sera pas respectée.
Tout observateur honnête sait que c’est le vote aveugle par la majorité Benno Bokk Yaakaar de la modification récente du règlement intérieur de l’assemblée nationale qui est à l’origine de cette situation à l’Assemblée nationale.
Personne n’a entendu les mouvements « Y en a marre » et « M23 » lorsque l’opposition sénégalaise s’est vu imposer par Macky Sall et sa coalition Benno Bokk Yaakaar, une accusation publique de poursuite à la télévision par une cour d’exception d’un autre âge que même le président de la république et son ancien premier ministre (Mimi Touré) viennent de reconnaître qu’il faut réformer pour la rendre plus conforme à la démocratie.
Personne n’a vu les mouvements « Yen a marre » et « M23 » lorsqu’une levée d’immunité parlementaire sans motif suffisant ou flagrant délit de crime a été voté contre des députés fraîchement élu, une interdiction de sortie de territoire administrative qui n’est levée quelques fois que selon le bon vouloir du prince, des emprisonnements arbitraires.
Une opposition qui ne peut ne même pas user de son droit de marcher se voit aujourd’hui imposer un groupe parlementaire fantôme et fantoche constitué par cinq députés comme opposition parlementaire.

La date du 7 novembre de Yen a marre et du M23
Les mouvements « Y en a marre » et « M23 » en tentant d’imposer un calendrier le 7 novembre à l’opposition réunie au sein FPDR/Taxawu Askan wi, ne tentent-ils pas de sauver le soldat Macky Sall et sa majorité ?
Ce samedi 7 novembre 2015 correspond à quoi ? Pourquoi cette date et bizarrement aucune réaction des autorités si prompt à convoquer les organisateurs d’une marche ou manifestation ?
Il est vrai que le choix du week-end permet aux forces de l’Ordre de boucler plus facilement un centre-ville vide et empêcher ainsi une grosse mobilisation arrange le ministre de l’intérieur, le préfet et même les députés de la majorité.
Après avoir choisi le président de son groupe parlementaire de l’opposition, Macky Sall aurait-il aussi choisi son opposition manifestante ? Qui disait que ce pouvoir se dirige tout droit vers la dictature ?
Viyé Ismaël Sagara pour xibaaru.com

3 Comments

  1. Merci,de faire comprendre.
    Il faut être dupe pour comprendre que ces mercenaires d’OXFAM et du milliardaire Georges Soros iront s’opposer au pouvoir de Macky. Au contraire ces gens sont mis à la disposition du pouvoir de Macky, la presse des 100 étant chargée de la couverture des actes. Ils ont bouffé l’argent des OXFAM et Soros, ils ne sont plus libres de défendre le Sénégal.
    Les satanistes aiment dire: « On est libre d’entrer en satanisme comme on est libre d’en sortir. Mais ce que Satan n’aime pas, et pas du tout, c’est de jouir de ses biens, et de vouloir refuser de le servir ».

  2. FRÈRES SENEGALAIS LE SENEGAL NOUS APPARTIENT DISONS NON A LA NOUVELLE FORME DE COLONISATION APPUYÉ PAR NOS DIRIGEANTS. DISONS NON A LA PRISE EN OTAGE DE NOTRE ÉCONOMIE PAR DES MULTINATIONAUX QUI N ŒUVRENT QUE POUR LEURS INTÉRÊTS CRYPTOPERSONNELS.
    FRÈRES SENEGALAIS J AIMERAI BIEN ATTIRER VOTRE ATTENTION SUR UN FAIT QUI CONTINUE DE PLUS EN PLUS DE PRENDRE DE L AMPLEUR ET QUI NE FAIT QUE MONTRER UNE FOIS DE PLUS A QUEL POINT CES SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES SONT NUISIBLES POURS NOTRE ÉCONOMIE :::::
    LA PROLIFÉRATION DES KIOSQUES ORANGE-MONEY
    ET OUI A PEINE NOS FRÈRES TABLIERS ET MARCHANDS AMBULANTS ONT ÉTÉ DÉGUERPI QUE NOUS CONSTATONS DANS TOUS LE SENEGAL QUE CES MÊMES PLACES ONT ÉTÉ CÉDÉ A DES SOCIÉTÉS ÉTRANGÈRES ORANGE-MONEY pour la plus part. VOILÀ UNE SOCIÉTÉ QUI NON SEULEMENT GAGNE DES MILLARDS SUR LE DOS DES SENEGALAIS MAIS PAR MANQUE DE RESPECT POUR LES POPULATIONS ET NOTRE PAYS SE PERMET D INSTALLER SES BOUTIQUES DANS TOUTES RUES RUES DE NOTRE PAYS AU MOMENT OU L ON PARLE DE DEGUERPISSEMENT ET DE DÉSENCOMBREMENT. ET PERSONNE NE PIPE MOT.
    ET OUI AU MOMENT OU LE SENEGALAIS LAMDA POUR TENIR SON PETIT COMMERCE DÉBOURSE AU MINIMUM 40 MILLES FRANCS CFA POUR UN LOCAL SANS COMPTER LES FRAIS, TAXES ET FACTURES TVA ETC …………
    POURQUOI NE PAS TROUVER UN LOCAL COMME TOUT LE MONDE ET PARTICIPER A L ÉMERGENCE DE NOTRE PAYS ??????????????????????????????????????????????

Les commentaires sont fermés.