Une révélation qui dérange : A Kédougou 40% des populations naissent, se marient et meurent sans

C’est une révélation faite par El hadj Ndao, inspecteur d’académie de Kédougou en marge de la cérémonie officielle de lancement de la semaine nationale de l’Ecole de Base ce lundi 1er juin 2015 présidée par Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education Nationale.
« Le thème de cette 19ème édition, la pièce d’Etat civil, un droit pour l’enfant, un devoir pour les parents, les collectivités locales, les communautés est un thème d’une brulante actualité particulièrement dans la région de Kédougou. Des statistiques révèlent que 40% des populations naissent, se marient, divorcent et meurent sans pièces d’Etat civil. Le dernier recensement initié par l’académie de Kédougou en partenariat avec l’Unicef au niveau des trois départements fait ressortir un chiffre effarant de 3516 élèves sans extrait de naissance. Parmi ces élèves 1205 sont en classe d’examen soit un taux de 38%.
Ce phénomène qui impacte très négativement sur l’Education des enfants porte un grand préjudice aux élèves et figure parmi les causes d’abandons scolaires.il convient de rappeler que l’extrait de naissance permet au candidat de s’inscrire et de se présenter aux différents examens. Que de situations dramatiques vécues parfois par certains élèves qui ne disposent pas d’actes de naissance ou des pièces non réglementaires. Ils sont très souvent privés d’examens après des années de durs labeurs et de sacrifices immenses. L’absence de déclaration est-elle liée à l’ignorance, à la négligence, au manque de moyens ou au manque de structures d’Etat civil dans certaines localités. Nous laisserons le soin aux experts de mener des études approfondies pour déterminer les véritables causes de ce mal ».
Propos recueillis par Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com