Un Grand marabout donne le nom de Macky à son nouveau-né…Il reçoit Argent, voiture et privilège…

C’est une nouvelle espèce de « mange-mil ». Un grand marabout lunatique vient de donner le nom de Macky à son nouveau-né et pourtant il passe pour être un grand pourfendeur du Palais. Un conseiller de la présidence qui voudrait garder l’anonymat nous a filé l’info mais avec un texte de haute facture. Il donne d’abord le nom de code du marabout au Palais puis délivre, à travers un style littéraire percutant, les élucubrations du marabout et le geste de la présidence pour le ferrer. Le Conseiller veut dénoncer le chantage de certains marabouts envers le pouvoir et surtout à l’encontre du président de la république Macky Sall…Voici le texte…

POUR CALMER L’ARDEUR D’UN CÉLÈBRE MARABOUT (NOM DE CODE AU PALAIS: DHARMENDRA), MACKY SALL DÉGAINE UNE BMW DE LUXE, DES DIZAINES DE MILLIONS,  DES POSTES ET DE GRANDES PROMESSES!

« Dans notre méritocratie futile, malveillante et versatile, on n’obtient la considération sociale
qu’en ne faisant pas grand-chose, mais en faisant toujours et longtemps la même chose. Je sais de quoi je parle » (de Philippe Bouvard)

Quand Macky Sall disait en 2012 que les marabouts étaient des citoyens ordinaires, les comportements de certains religieux sous son magistère ne le démentiront guère et se passent de commentaire.

Au palais, les dames de compagnie rient à grandes dents quand elles voient agir certains chefs religieux qu’elles considèrent comme des « traders » ou des « spéculateurs ».

Le cas de celui qui nous intéresse aujourd’hui a pour nom de code au Palais Dharmendra. Ce célèbre comédien Hindou des années 80,  qui faisait rire à cause de son discours tiré des fresques et des frasques de la culture hindoue dans le 17é siècle,  où les gens étaient ivres de passion et de vice, emportés par le mensonge et la facilité. On le reconnaissait aussi de par son accoutrement, tantôt il s’habillait en tenue traditionnelle Hindoue, tantôt en mode prince arabe.

Bref il était le clown parfait qui soulageait les populations stressées, et qui voulaient rire et s’évader vers le bonheur presque illusoire.
Dharmendra est réapparu sous nos cieux, à Dakar. Il est auteur de plusieurs excès, de plusieurs dramaturgies et de nombreuses saynètes.

Il a un discours incongru, sans queue ni tête, et qui frise même  l’extravagance.

Il ne maîtrise ni le français,  ni l’arabe,  ni même le wolof qu’il a pourtant tété à quelques encablures de Dakar dans les années 50 et 60, l’homme prétend que sa date de naissance réelle ne figure guère dans les registres d’état civil,  encore une simple « échappée de gaz ».

Le jeu des vicieux offre la paire de la séduction ratée, les rats se sont endormis, les caniveaux sont entre ouverts et le « Macky » a compris là où sera posé le prochain pion de « tartuffe », et se joue de lui, comme dans une bourse avec les haussiers et le dollar, monnaie instable avec ses cours à dents de scie!
Son discours est si squelettique,  si incohérent, caché derrière une comédie lyrique version Emma Malini.

Il n’a pas manqué de sortir de son trou lors de ce referendum, prévu ce 20 Mars. Et pour attirer l’attention du premier des sénégalais,  il tente de mixer dans une bouteille en verre le non, le oui et la non tenue du référendum, du charabia qui en dit long.

Le palais alors réagit,  Dharmendra est en manque de tout, comme chez les dépendants.
Les RG montent au créneau, le guide n’a plus de voiture, son coffre est comme une grande piscine sans eau, la dèche en quelque sorte, ses enfants traînent dans les milieux huppés de Dakar sans emploi, lui-même est un sans domicile fixe, tantôt dans les hôtels,  tantôt vers les usines, tantôt vers la maison des bouquins, creusez ma cervelle!

Et l’Etat saute sur cette aubaine. Le parking de la présidence est ouvert, une BMW de luxe y est sortie, une petite mallette remplie de CFA ainsi que quelques privilèges lui sont servis.

Il est content, et comme par coïncidence, il a un nouveau-né qui porte le nom du Président Macky. Il détruit le non, hiberne le oui, et joue avec la tenue du référendum,  le but, est d’être servi à nouveau. Le marabout demande une rallonge consistante,  il a envie d’aller à Dubaï, il a envie d’une nouvelle canne, car depuis que Wade est parti, il n’a pas changé celle qui s’use dans ses mains, bref il veut que l’on satisfasse ses folies et ses caprices.

Dira-t-il non ou oui au référendum,  Macky fera-t-il un pas vers le « colis » Dharmendra?

En tous les cas, nous public  Sénégalais,  aimerions le revoir en scène,  avec ses fantastiques comédies qui nous enlèvent tout stress !

Un conseiller du Palais qui refuse le chantage

3 Comments

  1. Journalistes, respectez-vous. Ceci n’est pas un article. En plus, ce ne sont que des mensonges.

  2. Fen baaxul, tooñ baaxul. Di xalaat Yâlla baax na ci. Respectez les lecteurs.

Les commentaires sont fermés.