Trois femmes dont une en état de grossesse écrasés par des éboulements de roches…

Les habitants de Bantaco ont appris la triste nouvelle de la mort accidentelle de 3 femmes dont une en état de grossesse avancé. L’accident s’est produit ce jeudi 1er octobre 2015 aux environs de 15 h sur le site d’orpaillage de Bantaco.
Les sénégalaises Cira Camara, 21 ans et Kany Touré 28 ans et la malienne Fatoumata Sidibé ne savaient pas qu’elles avaient rendez-vous avec la mort ce jeudi 1er octobre 2015 en s’infiltrant dans une tranchée en cette période de l’année. Ces trois dames ont bravé l’interdiction de fréquenter les sites d’orpaillage en hivernage, en tentant de rechercher quelques pépites d’or. Elles se mirent à piocher dans cette tranchée sous se soucier de ce qui pourrait leur y arriver. L’humidité aidant, les roches s’affaissèrent.
Elles ont perdu la vie dans des conditions atroces
Des tonnes de roches se sont abattues sur elles. Le choc a été si brutal et si atroce que Kany Touré a avorté quelques minutes avant de perdre la vie. Ses compagnonnes également n’ont pas eu la vie sauve. Elles ont toutes été tuées, quasiment écrasées.
Les secouristes ne pouvaient que constater les dégâts. Les corps des victimes ont été acheminés vers la morgue du centre de santé de Kédougou.
C’est ce vendredi 2 octobre que les victimes de cet accident atroce, ont été inhumées en présence de M Mouhamadou Moustapha Thiandoum, sous-préfet de Bandafassi venu présenter les condoléances de l’Administration.
C’est de la responsabilité de tous.
Loin des maisons mortuaires, le représentant de l’administration a profité de cette occasion pour provoquer une réunion de concertation avec les orpailleurs pour les sensibiliser sur les mesures de sécurité à prendre pour se mettre à l’abri de dangers similaires.
« C’est un accident malheureux que nous déplorons et qui a été occasionné par les agissements d’éléments incontrôlés. Et pourtant les orpailleurs s’étaient concertés pour interdire l’accès aux sites en hivernage. Il ne faudrait pas que de pareils accidents se reproduisent à Bantaco. C’est de la responsabilité de tous. Même si les gendarmes sont présents dans le village, sans l’accompagnement de la population, ils ne pourront rien faire pour assurer la sécurité des orpailleurs »a assuré M Mouhamadou Moustapha Thiandoum, le sous-préfet de Bandafassi.
Il faut dire que les différents responsables des orpailleurs et les agents de sécurité (tombouloumas » sont convoqués mardi 6 octobre prochain en réunion à la préfecture de Kédougou.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com