Tchiiiim !!! Les courants du OUI et du NON oublient les vrais problèmes de la Casamance : Les fruits pourrissent et…

Au moment où tous les regards sont braqués vers le référendum du dimanche prochain, les productions sont en souffrance en Casamance. Notre reporter s’est penché sur le sort de ces  productions qui sont abandonnées par les politiciens. Xibaaru interpelle le premier ministre sur le triste sort de ces paysans qui se retrouvent tout seuls avec leur fardeau…Y-a-t-il un service minimum au gouvernement qui s’occupe des affaires urgentes ?

Reportage de Mamadou Lamine Badiane…

Les politiciens casamançais foutent le honte chez eux. Au lieu de parler des vraies difficultés que rencontrent les populations du sud, nos grands théoriciens politiques passent tout leur temps à tympaniser les populations du choix qu’elles doivent faire le 20 Mars. Et pourtant, partout où ils passent, les habitants leur rappellent la situation difficile dans laquelle ils se trouvent, pas de courant, l’eau courante est difficile à avoir le réseau téléphonique encore un luxe dans certaines localités. Mais le plus gros problème demeure l’enclavement chronique de la plupart des localités du département de Bignona. Conséquence, les fruits continuent de pourrir sur place faute d’écoulement. Soit c’est un manque de moyen de transporter la production ou tout simplement parce que la localité est enclavée. Et nos vaillants politiciens n’élèvent pas la voix pour le dénoncer. C’est OUI ou c’est NON que l’on entend tout au long de la journée pendant que les populations de Dianna ou Abéné, par exemple, peine à écouler leurs productions d’orange. Quand vont-ils changer de démarche, ces politiciens?

L.BADIANE pour Xibaaru.com

1 Comment

  1. C’est pourquoi la Casamance doit voter Oui. Cette situation décrite ne date pas aujourd’hui. Le Président Macky Sall a fait de la Casamance sa priorité. Bientôt les ressources naturelles de la Casamance seront mises en valeur et transformées si nécessaire. Merci

Les commentaires sont fermés.