Sidiki Kaba va mettre Macky dans la merde…Il a « insulté » le Président du Soudan et il s’en prend maintenant à Idriss Déby

Le ministre de la Justice du Sénégal semble oublier qu’il est membre du gouvernement Sénégalais. Son statut de président de l’Assemblée générale des Etats parties de la Cour pénale internationale (CPI) obtenu à New York le jeudi 28 août 2014 semble prendre le pas sur sa fonction de ministre de la Justice du Sénégal. Quand il pose un acte en tant que président des Etats parties de la CPI, il nuit à l’Etat du Sénégal dans relations avec les pays dont les responsables sont mis en cause.
Lorsque la Cour pénale internationale (CPI) a appelé le lundi 15 juin dernier, les autorités sud-africaines à arrêter le président soudanais Omar el-Béchir, qui participait à un sommet de l’Union africaine à Johannesburg, les soudanais n’ont pas fait la différence entre la CPI et Sidiki Kaba puisque ce dernier est le président de cette institution. Mais il est aussi le ministre Sénégalais de la Justice. Et pis, c’est Sidiki Kaba lui-même, président de l’Assemblée des Etats parties qui a appelé l’Afrique du Sud « à n’épargner aucun effort pour assurer l’exécution des mandats d’arrêt contre el-Béchir » qui est poursuivi depuis 2009 pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide dans le Darfour, ayant fait plus de 300.000 morts.
Alors depuis cet appel de Sidiki Kaba, le Soudan est en froid avec le Sénégal.
Et ce n’est pas tout puisque hier, invité de l’émission « Grand Oral » à la radio «Rewmi Fm», Sidiki Kaba a récidivé cette fois avec pour cible le président Tchadien Idriss Deby qu’il veut faire comparaitre dans le procès Habré : «Quand on dit qu’on ne voudrait pas que le Président Idriss Deby ne comparaisse pas mais, l’acte de juger, c’est ceux qui poursuivent. Ils ont poursuivi les personnes concernées, dont Hissène Habré. Si des poursuites pourraient être exercées contre Idriss Deby, ce n’est pas le Sénégal, ni sa justice qui l’éviterait » a déclaré le Ministre de la Justice qui semble faire un appel du pied aux Chambres Africaines pour qu’elles prennent ses responsabilités devant le cas Deby.
Et parlant en tant que président de l’Assemblée des Etats parties de la CPI, Sidiki Kaba a clairement défini les prérogatives de la CPI qui consiste à juger «les plus hauts responsables et non le menu fretin ou les acteurs intermédiaires ». Il poursuit en déclarant que «ce sont les chefs d’Etat, les chefs d’Etat-major, d’armées, les ministres, etc. ». Alors qu’Idriss Deby était effectivement le chef d’Etat-major de Hissein Habré. Donc l’appel de Sidiki Kaba est clair : Idriss Deby doit être jugé aussi en tant qu’ancien Chef d’Etat-major…
Avec ces propos, c’est sûr que le Tchad verrait Macky Sall non comme un allié mais comme un « pestiféré »…
La Diplomatie du Sénégal est en danger avec cette double casquette de Sidiki Kaba. Et Macky doit prendre ses responsabilités en enlevant à Sidiki Kaba sa charge de Garde des Sceaux, ministre de la Justice sinon le Sénégal en pâtirait.
Penda Sow pour xibaaru.com