Sédhiou : Accusé de gestion solitaire, l’ICP de Tanaff Assiégé à son domicile et poussé au départ

L’infirmier chef de poste (ICP) de Tanaff est au cœur d’un véritable tourbillon. Dressant un chapelet de griefs à son encontre des populations de la commune de Tanaff ont assiégé son domicile ce mardi pour précipiter son départ.
Excédés par ses agissements jugés peu orthodoxes, c’est une foule en furie qui a investi la devanture du domicile de l’Icp de Tanaff pour réclamer « son départ avant 19 heures ».
« L’application de la couverture maladie universelle n’est pas effective à Tanaff où les enfants ne sont pris en compte que les après-midi », déplore le Président du comité de Santé présent au rassemblement. Moussa Bocoum d’énumérer d’autres griefs à l’encontre de l’Icp Mouhamed Gueye qui boucle à peine un an à ce poste qu’il occupe depuis 2014.
« Il a recruté en catimini un agent qui n’est pas qualifié et qui fait actuellement tout le travail». La gestion du dépôt de médicament dont l’accès n’est pas filtré figure sur la liste.
Il est également reproché à Mouhamed Guéye de « signer un contrat avec le lycée sans l’autorisation du comité de santé ».
A en croire Moussa Bocoum, l’Icp qui est interpelé sur ce contrat scellé en solo a reconnu les faits et dit n’avoir pas du tout regretté son acte . « Si c’est à refaire je vais le faire », balancerait-il à leur figure.
Pour l’amener à la raison Moussa soutien avoir saisi « le médecin chef du district ainsi que le préfet du département ». Seulement aucune suite n’a été donné à son rapport circonstancié qui selon lui « dort toujours sur les tables des autorités du département » qui au dernier moment ont procédé au renouvellement de bureau du comité de santé avril. Étant l’unique candidat de ce vote, il a remporté avec brio l’élection. Fier de son exploit Moussa en compagnie des membres de son staff se sont rendu ce mardi matin au poste de Santé pour présenter le nouveau bureau à l’Icp .Mais celui-ci aurait refusé de recevoir le groupe puis que le bureau le procès-verbal qui les officialise n’était pas disponible. Mais Moussa et sa bande ne l’entendent pas de cette oreille.
« Il n’a pas reconnu le bureau », tonne le président du comité de santé qui réclame le départ de l’Icp. Ce dernier qui jette en bloc cette accusation considérée le Président du comité de Santé comme le cerveau de ce soulèvement populaire qui ne se justifie pas. « Chaque mois on fait le bilan ensemble. Je n’ai rien à me reprocher », se défend Mouhamed Gueye qui, par mesure de sécurité, a été extirpé de son domicile par le commissaire de Police et les deux adjoints au Maire.
Après Diaroumé et Dianamalary Tanaff entre dans la danse pour jeter du discrédit dans la gestion de leurs postes de santé.
Sanoussy Dia à Sédhiou pour xibaaru.com

1 Comment

Les commentaires sont fermés.