Scandale à l’Assemblée : un député de l’APR n’a pas la nationalité Sénégalaise…Le Palais a tout manigancé

C’est extrêmement grave ce qui se passe à l’hémicycle. Un député membre de l’APR qui siège à l’Assemblée nationale n’a pas la nationalité Sénégalaise. Incroyable direz-vous, mais c’est vrai…
Notre ARI (agent de renseignement infiltré) a fait une immersion dans les entrailles de l’APR en France. Et il a suivi la guerre qui sévit à l’intérieur du parti présidentiel en France où les apéristes ne font plus dans la langue de bois et déballent tous les secrets.
Selon notre ARI, un membre de l’APR qui vit en France avec une épouse française bon teint, est devenu député à l’Assemblée nationale sauf que ce dernier n’a plus sa nationalité sénégalaise.
L’a-t-il reniée ? L’a-t-il déchirée ? Où ne l’a-t-il jamais eue ? Toutes les questions méritent d’être posées sur comment ce Sénégalais qui est devenu député n’a pas pu présenter une preuve de sa nationalité sénégalaise.
Mais le scandale réside dans la confection et le dépôt des candidatures à la députation.
Selon les mauvaises langues de l’APR, ce député qui n’a pas la nationalité sénégalaise n’a rien présenté à part sa carte consulaire…Et comment l’Assemblée nationale a-t-elle pu accepter une simple carte consulaire comme preuve de nationalité sénégalaise d’un individu qui aspirait à la députation ?
Le palais a-t-il fait pression sur l’assemblée nationale ?
Dans tous les milieux sénégalais en France, on ne parle que de ça. Et Macky et son acolyte Moustapha Niasse doivent dire aux Sénégalais s’il y a un français qui siège à l’Assemblée nationale sénégalaise et qui vit aux frais du contribuable ?
Notre ARI est formel il y a eu magouille à l’assemblée nationale et le bonhomme devenu député a bénéficié de soutien pour ne pas présenter les papiers requis pour être éligible. Et ni la commission électorale ni l’Assemblée n’a réclamé ses papiers.
Aux dernières nouvelles, le Palais serait en train de tout faire pour lui trouver une nationalité sénégalaise dans les plus brefs délais avant que ça pète…
Jon Birahim pour xibaaru.com