Samuel Sarr rectifie Ousmane Ngom : « il a falsifié l’histoire…Wade a été un grand démocrate ce jour du 25 mars 2012 »

Cette page de l’histoire de l’élection présidentielle du 25 mars 2012 n’a souffert d’aucune contestation

Mais pourquoi Ousmane Ngom veut être le héros de la victoire de Macky Sall en 2012 ? Selon ses dires, c’est lui qui aurait forcé le président Abdoulaye Wade à appeler Macky ce 25 mars 2012 pour le féliciter. Et il se donne le beau rôle et fait endosser le  manteau de dictateur à Wade…

Voici ce qu’il dit…

« Je suis revenu au palais  pour lui faire savoir que les tendances sont lourdes et qu’on a aura pas 40% des voix. Je lui ai dit d’appeler Macky Sall pour le féliciter, mais il répond, doumakodef. Je lui rappelle qu’il avait dit qu’il ne ferait pas moins qu’Abdou Diouf qui l’avait appelé pour le féliciter en 2000. Mais, il m’a éconduit, mais arrivé à mon bureau, il m’appelle au téléphone pour me demander de lui trouver le numéro de Macky Sall »…

Samuel Sarr n’a pas mis de gants pour traiter Ousmane Ngom de « grand amnésique et falsificateur »…S’adressant à notre rédaction, Samuel Sarr a livré ce qui s’est passé dans le bureau de Wade ce 25 mars :

« Ousmane Ngom n’a pas mis les pieds au Palais ce 25 mars 2012…Nous étions 4 personnes dans le bureau du Président. Le président, sa fille Sindiély, Mamour Cissé et moi-même de 16h à 21h10 et nous serons rejoints par Karim Wade. Nous faisions le tour du Sénégal (2 fois) au téléphone  avec les responsables du PDS pour avoir les tendances. Le président a demandé à Mamour d’appeler le ministre de l’intérieur trois fois à partir de 18h30 pour lui demander les tendances selon les services de son ministère. Vers 19h30, trois généraux (Armée et Gendarmerie) entrent dans le bureau. Le président les rassure en leur disant que si les résultats confirment Macky, il s’exécutera, et respectera le verdict des urnes …Les généraux prennent congé du président. Et vers 21h, sachant que les dernières tendances donnaient Macky Sall vainqueur, j’ai dit au président que c’est le moment de rentrer dans l’histoire, et Mamour de rajouter vous ferez mieux que Abdou Diouf…En appelant Macky Sall maintenant. Nous essayons de joindre le staff de Macky en vain. C’est Karim Wade qui a  demandé que l’on appelle  via le palais Pape Samba Diop qui lui a passé Macky Sall. Et c’est Karim qui a passé le téléphone à son père en lui disant c’est Macky…Voici ce qui s’est passé. Donc il faudrait qu’Ousmane Ngom arrête de dire des contrevérités. Il ne s’est rendu au palais que tard dans la soirée. »

Penda Sow pour xibaaru.com

 

3 Comments

  1. Bonsoir cher sénégalais je ne voulais même pas répondre à la déclaration de SAM.Rien qu’en lisant les deux versions si on est de bonne foi et intellectuellement doté d’un esprit sain. On se rend compte que celle de maitre Ousmane Ngom est plus crédible. J’ai eu mal quand j’ai vu Sam faire allusion au journal « JEUNE Afrique « .Normalement maître Ousmane Ngom ne doit même pas répondre sur ce débat puéril. Il faut vraiment ignorer les attributs du ministre de l’intérieur pour parler ainsi. Aujourd’hui les gouverneurs, préfets ,agents des collectivités locales doivent rire sous cape, car des élections aussi importantes que celles présidentielles ,si le président de la république avec un staff aussi restreint se permet de contracter des responsables politiques du PDS pour collecter des suffrages sur le plan national qu’elle serait la nécessité la nécessité d’avoir un ministre de l’intérieur. C’est trop léger .Alors que tous les résultats officiels tombent au fur et à mesure que les bureaux de votes ferment et sont centralisés au ministère de l’intérieur. Le ministre maître Ousmane Ngom entouré d’excellents cadres de l’administration triés parmi les plus compétents dans l’exercice de leur fonction (renseignements généraux, administrateurs civils, magistrats, corps constitués ),j’en passe et des meilleurs., scrute les rèsuet rend compte fidèlement et en temps réels à son chef hiérarchique qu’est le président de la république et personne d’autre sans hésitation car parallèlement la presse avec ses envoyés spéciaux balance les dépêches au fur et à mesure. Donc rien que pour ces quelques remarques, je tire un chapeau à la vigilance et la réaction responsables de Ousmane Ngom qui n’est pas donné à tout un chacun parmi nous. Il faut intellectuellement être très fragile avec un niveau de raisonnement en dessous de la moyenne pour réagir à la va vite pour ne rien dire.
    L’adage dit : l’histoire retiendra.Et le sénégalais est curieux de savoir pourquoi aujourd’hui les débats les plus cruelles se succèdent et tous un chacun veut savoir .on ne peut pas tout dire mais il est bon des fois de relayer certains faits qui peuvent même être enseigner dans les établissements scolaires dans un climat d’apaisement pour que nos valeurs civilisatrice de ( NGORE , FITE ,DIOME ) basés sur la vérité et rien que la vérité soient inculquées à nos vaillants enfants de ce beau pays que nous ne devons pas détruire.
    On nous tue mais on ne nous déshonore pas.
    Au Sénégal tout un chacun veut être premier. C »est pas possible. Il faut taire les querelles et au travail.
    Maître Ousmane Ngom a évoqué un débat d’un niveau très élevé et il faut être immensément coriace pour pouvoir le décoder. Merci MAESTRO Ngom Qu’on le veuille ou pas .Volontè divine.

  2. merci a Samuel SARR d’avoir retabli la Vérité, la loyaté C’est Le signe des grands hommes Ousmane ngom est Un homme sans dignite qui pout plaire a macky sall est pret a renier wade. Des hommes comme Ousmane ngom sont des vermines des contres valeurs. Mentir ainsi piffff

  3. Le president de la republique reste l’homme Le plus informé dans Un Etat les services rattaches directs a sa personne Lui permettent de cerner les grands enjeux dans son pays . Ousmane ngom sera et restera toujours l’homme des sales besognes des presidents aux senegal. Il etait ainsi avec Diouf et wade aujourdhui C’est macky demain in autres C’est la race des traites née avant la dignité ne meurt qu’avec la traitrise. Les cancers qui gangrenent Le Sénégal avec djibo Ka et autres

Les commentaires sont fermés.