Rewmi appelle à la prudence sur les libérations commandées par Macky Sall et non la Justice…Le prési gère tout

L’inquiétude au delà de la libération d’Oumar Sarr et Cie
Contrairement à certains compatriotes, nous sommes de ceux choqués et inquiets par les libérations simultanées d’Oumar Sarr, Victor Sadio Diouf, Toussaint Manga etc…..aux motifs « d’apaisement du climat politique » et de « dialogue entre le pouvoir et l’opposition ».

Gravissime pour la bonne et simple raison que celles-ci démontrent une fois de plus que la séparation des pouvoirs est purement théorique dans ce pays. Tout porte à croire que la justice est tout sauf indépendante et qu’il y’a une réelle immixtion de l’exécutif dans le judiciaire. Pire elle semble même téléguidée depuis la présidence de la République par le Président Sall lui-même qui s’est donc de fait, arrogé le droit de liberté ou non sur ses opposants.

Cela ne nous surprend guère pour la bonne et simple raison que c’est lui-même le Président Sall qui nous avait fait savoir dans Jeune Afrique parlant de la traque des biens mal acquis, « qu’il n’y a pas d’acharnement, sur qui que ce soit. Vous seriez surpris par le nombre de dossiers auxquels je n’ai pas donné suite ».
En d’autres termes les dossiers étaient plus nombreux que les gens ne le pensent et c’est lui-même qui en a mis certains de côté pour ne pas donner l’impression de mener une chasse aux sorcières…Inadmissible dans un Etat qui se réclame de droit et dans lequel le principe sacro –saint de la séparation des pouvoirs est consacré, mais bref.

Cher Président vous attendez à onze mois de la fin de votre mandat, après avoir enfermé injustement et sans base légale des pères et mères de famille, disloqué des familles, humilié des innocents, blanchi, recyclé et intégré dans votre parti des transhumants mouillés jusqu’au coup et épinglés par tous les corps de contrôle de l’Etat, pour parler d’apaisement et poser les « jalons » d’un dialogue avec votre opposition. Celle-là même que vous tentez quotidiennement de « réduire à sa plus simple expression ».Par conséquent nous sommes convaincus que l’heure du dialogue est dépassée depuis fort longtemps.

Votre mandat en cours prendra fin dans onze mois et le peuple jugera et nous arbitrera.
Soyez sûr d’une chose, l’espoir tant placé en vous s’est complètement dissipé avec cette dernière affaire dite des « détenus politiques » qui a fini de porter le coup de grâce.

En attendant continuez votre œuvre de régression nationale que vous menez si bien comme l’atteste le dernier classement des pays les plus pauvres du monde établi par le FMI et dans lequel vous avez tristement fait intégrer le nôtre dans les 25 derniers. Classement confirmé par le dernier rapport du PNUD.Sans oublier la dangereuse communautarisation de la République à des fins politiciennes avec les réceptions tous azimuts et au palais de la République de communautés ethniques venues vous apporter leur soutien dans votre quête d’un second mandat, la justice sélective…et tant d’autres exemples.
Quant à l’opposition, elle continuera de son coté à jouer tant bien que mal son rôle de contre-pouvoir malgré votre volonté anti démocratique et anti républicaine de la réduire à néant.

Cependant ne soyez pas surpris demain le jour où les rôles seront inversés que la jurisprudence que vous avez consacrée avec la CREI, le renversement de la charge de la preuve, le rejet d’actes notariés sans inscription de faux, la violation flagrante des droits des mis en cause, les interdictions de manifestation, les privations injustes de liberté, la tentative de réduire l’opposition à sa plus simple expression etc. Soit tout simplement appliquée aux actuels dignitaires de votre régime et même à vous.

Une chose est aujourd’hui sûre et très partagée des sénégalais : tout le combat mené en 2012 pour la restauration des valeurs et d’une république intègre qui a couté la vie à dix-sept de nos compatriotes a été vain.

La seule rupture que vous avez à ce jour apportée et qui fait l’unanimité est la rupture de la rupture tant promise en 2012.

Mais sachez une chose Monsieur le Président, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Qui vivra verra !

Amadou Sylla Diop
Jeunesse Remi Dakar

2 Comments

  1. Wallahi la séparation des pouvoirs n’existe pas. Il faut être foncièrement malhonnête pour défendre qu’elle existe. C’est Macky Sall qui avait mis en prison, et c’est Macky Sall qui vient de libérer.

  2. ALLEZ REPONDRE AUX ACCUSATIONS DES 74 MILLIARDS QUE DE NOUS RACONTER DES BETISES , VOUS PASSIEZ TOUS VOS TEMPS A TROMPER LE PEUPLE SENEGALAIS

Les commentaires sont fermés.