Revoilà Oussou Bébé…Il parle de tout sauf de Macky et de ses problèmes avec la CREI

Plongé dans un mutisme assourdissant depuis près de deux ans, l’ancien tout puissant ministre de l’Intérieur de Me Wade est réapparu ce week-end au Radisson Blu où il était le parrain de la deuxième promotion de l’Institut de management et de la communication (Imc). Devant un parterre d’invités de marque comme l’ex-ministre des Finances Abdoulaye Diop, le maire de Dakar Khalifa Sall, Amsatou Sow Sidibé (ministreconseiller du Président Macky Sall), l’ancien ministre de la Décentralisation Aliou Sow, Me Ousmane Ngom a délivré un cours sur «l’éthique et la responsabilité» aux sortants qui vont découvrir le monde professionnel. Figurant dans la liste des sept dignitaires de l’ancien régime accusés d’enrichissement illicite par le Parquet spécial, Me Ousmane Ngom a pourtant conseillé aux jeunes diplômés : «Vous allez entrer dans le monde professionnel, mais je vous conseille de vous méfier de l’argent», a-t-il dit avant d’invoquer plusieurs anecdotes pour conforter sa thèse. L’ancien premier flic du pays leur a demandé de se faire respecter dans l’exercice de leur métier. A titre d’exemple, il a rappelé un incident intervenu entre lui et l’ancien Président français Nicolas Sakozy. C’est au sortir de cette «confrontation», indique-t-il, que son idée de la «gestion concertée de l’immigration» a remplacée l’émigration choisie dont Sarkozy était le porte-étendard. Par ailleurs, l’ancien parton du défunt Parti libéral sénégalais (Pls), frappé de l’interdiction de sortie du territoire, dit s’être reconverti dans l’agriculture au niveau de la vallée. «Etant donné que je ne peux plus sortir du pays pour les raisons que vous savez, je suis retourné dans la vallée pour faire de l’agriculture. Je me suis alors reconverti en producteur de riz», a-t-il dit avec un brin d’humour. L’ancien ministre de la Santé de Diouf que beaucoup soupçonnent d’avoir faire un deal avec l’actuel pouvoir n’a jamais été inquiété depuis son interpellation rocambolesque à Kolda, lors de la campagne pour les législatives de 2012. Samedi dernier, malgré ses nombreuses anecdotes, il n’a nullement fait allusion à la gestion des affaires de l’Etat encore moins formulé des critiques contre le régime de Macky Sall.

L’As