Référendum : le baptême politique pour Amadou Ba et Mankeur Ndiaye…Comment vont-ils s’y prendre ?

Ce référendum constitue un baptême politique pour certains ministres qui sont d’ailleurs de gros travailleurs du gouvernement. Autant ils travaillent bien dans le gouvernement, ils vont devoir montrer leurs talents de politiciens en enjambant le seuil de l’arène lors du référendum du 20 mars prochain.
Amadou Ba, le brillant ministre de l’économie et des finances, l’hommes des milliards du PSE et chasseur d’argent du gouvernement vient d’être investi comme le patron politique de l’APR aux parcelles Assainies. Il va retrouver son grand-frère Mbaye Ndiaye, l’éternel perdant face à Moussa Sy. Et le nouveau patron de l’APR aux parcelles assainies qui fait déjà l’unanimité au sein de la classe politique apériste des Parcelles va devoir montrer en si peu de temps qu’il peut faire mieux que le dinosaure politique de Mbaye Ndiaye qui commence à se fossiliser.
Mankeur Ndiaye le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur va devoir se frotter à un gros morceau politique pour son baptême politique sous l’APR même s’il se réclame d’une longue tradition politique avec le président Macky Sall. Mais au Walo, et puis précisément à Dagana pou il est reconnu comme un responsable politique local de l’APR, il va devoir affronter Omar Sarr le seul politicien du Walo qui n’a jamais perdu dans sa commune. Dagana rime avec Omar Sarr qui est aussi le coordonnateur national du premier parti d’opposition et en même temps secrétaire général adjoint du patron de l’opposition sénégalaise.
Mankeur et Amadou vont faire leur rentrée politique lors du référendum. Et ils seront face à des adversaires chevronnés. Et la partie ne sera pas facile pour ces deux ministres qui sont toujours en dehors du pays. L’un pour gérer les affaires étrangères et l’autre pour chercher l’argent.
Comment vont-ils s’y prendre ?
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com

1 Comment

  1. NON à l’avilissement de la science pour le service politique d’un homme.
    NON au programme de ridiculiser la justice du Sénégal.
    NON au programme de vassalisation des intellectuels par la terreur.
    NON aux modifications de la constitution qui n’ont aucun rapport avec aucun intérêt des sénégalais.
    NON à une loi éternelle proposée par un mortel.
    NON au parjure du chef de l’état.
    NON à la suppression du néant.
    NON à un déverrouillage pour « verrouiller ».
    NON au référendum.

Les commentaires sont fermés.