Pourquoi Wade a-t-il mis Decroix comme coordonnateur national du FPDR ? Un choix qui tue le PDS…

Nommé à la tête du front patriotique pour la défense de la république par Abdoulaye Wade, Mamadou Diop Decroix est-il réellement à sa place ? La question mérite d’être posée puisque contre toute attente, l’ancien numéro 2 de Landing Savané a été porté à la tête du cette entité. Quelle que soit la motivation de Wade, le choix de Diop Decroix a causé plus de dégâts pour le PDS. Dans le FPDR, le parti démocratique sénégalais est largement majoritaire et on confie la direction d’une coalition aussi grande à au chef d’un parti qui est 12 fois moins fort que la PDS. Rappelons qu’en 2012 AJ/PADS (Decroix) n’a pu avoir qu’un seul député aux législatives là où le PDS en a eu 12. Lors des manifestations du FPDR, les 99% des militants qui assistent aux rencontres sont du PDS. Cette coalition est donc une tribune en or pour Decroix qui est propulsé au-devant de la scène sans faire trop d’efforts. Conséquences, le découragement, la colère, la frustration sont les sentiments les mieux partagés au PDS. Et pourtant, le parti de Wade ne manque pas d’hommes et de femmes capables de porter le front mais Wade, lui, a choisi une personne en dehors de son parti et veut que les caciques libéraux travaillent pour une personne étrangère à leur formation politique. C’est encore vraisemblablement une des erreurs de Wade qui tuent à petit feu le PDS. Si Decroix veut assumer cette responsabilité et mettre tout le monde à l’aise, pourquoi ne pas fondre son parti dans le PDS. A ce rythme, le festival de départ ou de mise à l’écart va certainement se poursuivre au sein du PDS et c’est Macky qui en profitera parce que aussi, si un parti montre des signes qui conduisent à un avenir douteux, les hommes qui le composent se créeront des chemins pour leur suivie politique. C’est le sauve-qui-peut.
L.Badiane pour xibaaru.com

2 Comments

  1. Exçellente analyse. Je vois que monsieur Badiane fait des analyses pertinentes, il dit exactement ce que les vrais libéraux pensent.

Les commentaires sont fermés.