Ousmane Ngom, l’ex ministre traqué devient le chouchou du Palais…Le président a besoin de lui

Lorsque Macky lance sa traque des biens mal acquis après son accession au pouvoir en mars 2012, une liste de 25 personnalités toutes issues du PDS est établit. Et dans ce lot de grandes personnalités, on pouvait voir les noms de Karim Wade, Oumar Sarr n°1, Abdoulaye Baldé, Madické Niang, Samuel Sarr et Ousmane Ngom…Et surtout c’est ce dernier qui a vécu une humiliation lors d’une arrestation musclée à Kolda.
C’était le 20 juin 2012…Et les presses du palais écrivaient au petit matin du 20 juin ce qui suit :
« Ousmane Ngom a été interpellé ce matin dans un hôtel de Kolda par des policiers de la Bip et de la Dic. L’ancien ministre de l’Intérieur qui prenait son déjeuner au moment de son arrestation a été mis dans le premier avion en direction de Dakar…Aux dernières nouvelles, l’ancien ministre de l’Intérieur est arrivé à Dakar et a été acheminé au bureau du procureur général qui l’auditionnera dans le cadre de l’enquête sur l’enrichissement illicite »
Et l’on se rappelle que les choses s’étaient emballées concernant Ousmane Ngom ainsi que son épouse qui ont vécu les dures réalités de la garde-à-vue…
Interdit de sortie du territoire comme le reste de la bande des traqués, Ousmane Ngom vivra très mal les pressions des auditions et l’humiliation de son épouse par de petits enquêteurs dont il fut autrefois le puissant ministre…
En 2015, les choses restent inchangées pour Karim, Oumar Sarr, Samuel Sarr qui sont toujours interdits de sortie du territoire. Mais aussi pour Baldé qui s’est même vu refuser la sortie pour aller honorer son parti à la rencontre internationale des partis centristes du monde qui se déroulait à Mexico.
Mais par contre pour Madické Niang et Ousmane Ngom, l’Etat fait des faveurs…Madické obtient plusieurs autorisations de sortie du territoire…Et Ousmane Ngom voit l’étau se desserrer autour de sa personne et mieux le régime de Macky l’appelle à le rejoindre dans sa gestion du pouvoir.
« Le Président a besoin de toi, il faut donc arrêter de te mettre sur la touche et mettre la main à l’édifice » a lancé à l’encontre de Ousmane Ngom, le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye qui a aussi indiqué que le Chef de l’Etat connaissait les qualités et aptitudes du ministre Ousmane Ngom, considérant par ailleurs que le pays avait besoin d’hommes de sa trempe…Un bras droit de Macky qui transmet le message de Macky à Ousmane Ngom…Alors si Macky a besoin de Ousmane Ngom, quid des poursuites de la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite (CREI) contre ce dernier ? Macky utilise la prison pour faire peur
C’est que cette CREI continue de poursuivre les résistants comme Karim, Oumar Sarr, Samuel Sarr et Baldé…Et laisse Madické Niang et Ousmane Ngom en totale liberté alors que les procédures sont en cours comme le procès de Karim.
C’est deux poids deux mesures d’une justice politique au service du président de la République. Et cette justice maintient la traque contre ceux qui ne veulent point devenir des « Mange-mil »…
Et chose bizarre : les deux vendus sont deux avocats qui ont toujours soutenu que la CREI était un instrument judiciaire au service de Macky Sall…Aujourd’hui, Madické Niang et Ousmane Ngom ne disent rien et profitent.
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com