Omar Sarr de Rewmi vire de l’orange au Marron…Un transhumant Wadien

On se rappelle tous de la fronde d’Omar Sarr, quand il quittait le Président Wade en 2005 pour rejoindre Idy en 2006 alors opposant redoutable. Il a participé à  toutes les luttes politiques menées par l’ancien maire de Thiès, Idrissa Seck, contre l’ancien Président du Sénégal, Me Abdoulaye Wade. Cette fronde lui a emmené à perdre tous ses privilèges en tant que députés simple et député de l’Uemoa. C’est pourquoi, il se réclame comme membre à part entière de la formation politique d’Idrissa Seck qu’il ne comptait  pas quitter. Après, il a voulu la destitution d’Idrissa Seck. «Nous disons non et voulons un parti refondé, dont l’objectif ne sera plus jamais centré sur la seule élection présidentielle, mais d’être de tous les combats, qu’ils soient électoraux ou citoyens. C’est pour cette raison que nous retirons notre confiance en son président pour que soient ressuscitées les valeurs fondatrices de notre formation politique faites de justice, de liberté, de progrès et de dignité», avait souligné Omar Sarr le rebelle à l’apparence calme.

De l’épisode du numéro 2 du parti Rewmi, à son inactivité que lui reprochent les militants de Touba, il a semblé faire à nouveau une fronde mais cette fois silencieuse et pacifique. Est-ce encore pour des principes ou pour reprendre les délices du pouvoir parce que les stratégies de Rewmi ne marchent apparemment pas pour être Four or five Président. Etait-ce une stratégie de se faire exclure pour après être libre de rejoindre les prairies marron ? Tout le monde a le droit de défendre ses principes, de partir quand on se plus à l’aise quelque part, sauf qu’en politique cela peut être signe d’incohérence ou de transhumance tout simplement. Depuis que Macky a ouvert la porte, les transhumants se sont bousculés sans gêne. Manel Fall déplore l’intimité entre Omar Sarr et Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire de Bby, d’Imam Mbaye Niang et de bien des ministres de l’APR, pour lui il est déjà dans la mouvance présidentielle.

Et si le problème était Idy en question lui qui apparemment n’est en phase avec personne, il ne dialogue ni avec le parti au pouvoir et a des embrouilles au sein de son parti. Est-il déséquilibré ? En tous cas Omar Sarr, Idy et Macky sont tous de la formation  de Wade, passer de l’orange au marron, en cette période de dialogue, c’est pourtant pas mal hein !