Moustapha Niasse laisse son parti aux jeunes cadres de l’AFP…Et il donne la définition de cadres du Parti

Moustapha Niasse a profité de sa présence au lancement du nouveau livre de Oumar Khassimou Dia, pour se prononcer sur l’avenir de son parti l’AFP qu’il laisse aux plus jeunes :
«Si Dieu le veut dans 16 ans, inch Allah, ceux que Dieu a laissé là devront pouvoir célébrer les 32 ans de l’Afp et 16 ans plus tard les 48 ans de l’Afp et 16 ans plus tard, ainsi de suite. Cette œuvre, elle est immense, elle s’est inscrite dans le temps et dans la durabilité grâce aux principes solides qui la sous-tendent et aux prémices et aux réalités qui, conjuguées les unes aux autres, ont conduit à la création de l’Afp, un idéal de propreté, de netteté, d’engagement et de patriotisme en mouvement. C’est un idéal de bonté et de générosité qui ont participé à l’épanouissement d’un peuple et d’un pays. C’est un idéal qui ne finit pas. Avec l’aide de Dieu, j’ai contribué à la formation de cadres qui, aujourd’hui, ont pris en charge l’Afp. Maintenant, je participe rarement aux réunions du parti, toutes les réunions sont animées, dirigées par les jeunes cadres du parti. Cadre ne veut pas dire être allé à l’université, il y a des illettrés qui sont des cadres politiques grâce à l’expérience qu’ils ont accumulée, aux connaissances acquises et grâce à la maîtrise qui est la leur pour gérer les phénomènes de la vie quotidienne. Ce sont ces cadres-là et les cadres universitaires qui dirigent aujourd’hui l’Afp. Je ne dis pas que j’ai quitté le parti, j’ai laissé la bride libre aux jeunes cadres… J’encourage, je soutiens et j’accompagne et quand il y a quelque chose à donner comme effort, je donne cet effort».