Moustapha Cissé Lô accusé d’avoir fait perdre le OUI à Touba et Mbacké…L’APR réclame sa tête

Moustapha Cissé Lô serait-il la bête noire de Macky Sall dans la cité religieuse de Touba et dans le département de Mbacké ? Les militants et sympathisants de l’APR de Touba et Mbacké l’ont tenu pour responsable de la débâcle du OUI lors du référendum du 20 mars.

La Convergence pour une alternative citoyenne, une entité de l’APR à Mbacké dirigée par Serigne Sow a fait le diagnostic de la débâcle du camp du « Oui » dans le département. Selon Serigne Sow qui faisait face à la presse à la permanence du parti à Mbacké, « le renouvellement de la classe politique à Touba est devenu une demande sociale que Macky Sall est tenue de satisfaire ». Pour le cas précis de Touba, le président de la Convergence pense que le parti est confronté à un problème de ressources humaines. Et « pour régler ce problème », estime-t-il: « Le départ de Cissé Lo s’impose inéluctablement ». Au-delà des actes de violence qu’il a posés, dit-il, El Pistolero a fini de démontrer aussi qu’il n’est pas un bon manager. Fort de tous ces constats, Sow soutient que la défaite au niveau de Touba lui est entièrement imputable et que lui-même devait en tirer les conséquences.

Serigne Sow pense que si Macky Sall veut gagner les Législatives, notamment les 5 sièges de députés de Mbacké, il doit pour le peu de temps qui reste d’ici là se consacrer à satisfaire la demande sociale du renouvellement du personnel politique. S’agissant de Mbacké, il estime que la même remarque se pose. Les responsables à qui on a remis des ressources financières importantes, renseigne-t-il, n’ont presque gagné aucun bureau de vote. Donc à l’en croire, « deux défaites successives supposent qu’il y a un problème de leadership que Macky Sall devra régler ». Il a d’ailleurs fait une révélation de taille, soutenant que les ressources financières mises à la disposition des responsables pour les militants ont été détournées de leur objectif et n’ont pas été injectées à la base. Aucun responsable de secteur n’a pu battre campagne dans son quartier, révèle-t-il. Pour lui il est temps que Macky Sall prenne ses responsabilités avant qu’il ne soit trop tard. Serigne Sow n’a pas manqué de remercier le Khalife qui, selon lui, a fait ce qu’il devait et ses prières ont accompagné Macky Sall qui a gagné partout ailleurs quasiment.

1 Comment

  1. la désinformation a été la première cause de l échec du oui à Touba. un front du non malsain a fait campagne en rendant un faux procès sur le sens exact du projet de reformes proposé par le chef de l Etat. Aussi ils ont semer le trouble dans l esprit des honnêtes citoyens senegalais et en particulier chez les honorables chefs religieux jusqu à pousser certains à s abstenir d aller aux urnes. le courage de M. cissé lo est à saluer à sa juste valeur. aujourd’hui il faudrait que le gouvernement en place mette les bouchés double pour convaincre l électorat de Touba de ses bonnes intentions . Mr macky sall a toujours appelé a la concertation avec les forces vives de la nation et les foyers religieux ont un rôle important à jouer afin de garantir la stabilité socio-politique au Sénégal.

Les commentaires sont fermés.