Mais où sont les Karimistes ? MLK, MALIK, ASS-KAW, MISAK, CIKAW, MKP…

Karim Wade est libéré depuis le 24 juin 2016, trois ans après son incarcération. Il a bénéficié malgré lui d’une grâce présidentielle dont la demande a été faite par le Qatar…Un pays lointain qui ne partage rien avec Karim Wade.

Il a laissé derrière lui, des personnes qui ont sacrifié leur liberté pour SA LIBERTE…

Ces personnes, constituées en mouvement ou en parti politiques ont payé le prix fort pour la liberté de Karim Wade…

Mais quand ce dernier est sorti de prison, il a préféré aller se reposer dans le Golfe Persique plus précisément au Qatar…

Il ne s’est même pas soucié de tous ses mouvements dont certains membres ont passé des mois en prison.

Que sont devenus ces mouvements de soutien ?

Le mouvement « Macky libère Karim » (Malik) dirigé par Claire Cissé  s’est mué en formation politique depuis mars 2016 pour faire place à «Majorité libérale avec Karim»…

Si Claire Cissé avait compris que tôt ou tard Karim Wade sortirait de prison et qu’il aurait besoin d’une formation politique en dehors du PDS pour porter ses aspirations, ce n’est pas le cas pour tous les autres mouvements karimistes.

Le MLK (Mouvement libérez Karim) de Alinard Ndiaye est le premier à croire à la destinée présidentielle de Karim Wade. Il est aussi le confident de Karim Wade. Mais il apprendra la libération de Karim par la presse alors qu’il était tous les jours avec le prisonnier. Il recevra comme récompense un « appel » de Karim.

Hélène Chaupin, fondatrice du mouvement Actions de Solidarité et de Soutien à Karim Wade (Ass-Kaw) vit des moments sombres à cause Karim. Elle a été agressée physiquement puis piratée. Mais elle aussi ne recevra qu’un « appel » de Karim Wade.

MKP (Mouvement Karim Président) de Amina Sakho doit être le plus malheureuse. Elle a été inculpée le 20 mars 2016 dernier pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Cette jeune libérale qui a créé son mouvement pour faire de Karim le Président de la république était accusé d’avoir embauché un lutteur qui à son tour devait recruter des nervis chargés de faire des casses après le verdict du procès de Karim Wade.et pour ça, elle a fait 4 mois de prison…Elle ne verra pas Karim à sa libération…elle s’est contenté d’un «appel » de Karim depuis le Qatar.

Ngoné Gomis, présidente de MISAK (Mouvement International de soutien à l’Action de Karim)…Elle amis son temps et son argent dans les manifestations à Paris pour la libération de Karim Wade. Aujourd’hui, elle gère ses accointances avec le PDS de France et est très proche du coordonnateur du PDS, Meissa Touré qui assiste à toutes les manifestations du MISAK…Mais Ngoné Gomis n’a pas vu Karim à sa libération.

Sira Gnamé Touré de Cikaw (cellule d’initiative pour l’émergence de Karim Wade)…C’est une brave dame qui est une karimiste convaincue jusqu’au bout des ongles. Cette brave Dame a mis presque toutes ses économies dans la lutte pour la libération de Karim Wade. Mais elle aussi n’a pas vu l’enfant Karim Wade…

Marie Aw, membre du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) et fondatrice du mouvement Taxawu Karim (« Soutenez Karim »)…Cette femme dynamique, considérée à tort comme une folle Wadiste qui impose le sujet Karim dans toutes les réunions du PDS, n’a pas vu Karim…Elle attend toujours son « appel ».

Et ce n’est pas fini…Il y a aussi Dem ba diekh ak Karim (« Lutter avec Karim jusqu’à la mort ») ou encore Karay Karim (promu par un marabout mouride)…

Penda Sow pour xibaaru.com