Madické dément avoir voyagé avec Macky : « Le 31 décembre, j’étais avec Karim »

Comment les mauvaises langues peuvent déstabiliser tout un monde. C’est ce qui a failli arriver à la formation libérale n’eût été la promptitude de ses dirigeants et surtout de Madické qui n’a pas voulu laisser enfler la rumeur distillée par nos confrères de « Dakar-écho »…
Voici ce que disait le site dans sa parution du lundi : « Maître Madické Niang, qui est interdit de sortie du territoire par la CREI (Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite) a pu voyager (2e voyage depuis la perte du pouvoir par les libéraux) comme par miracle avec le président Macky Sall ainsi que Ousmane Ngom et annonce quelques jours après, sa démission du PDS. Celui qui disait qu’il ne devait fidélité qu’à Abdoulaye Wade a t’il retourné sa veste à l’issue de ce voyage? »
Dès la parution de l’Info, xibaaru est entré en contact avec un des principaux responsables du PDS, en l’occurrence, Samuel Sarr, qui a juré sur son marabout que « pour rien au monde, Madické ne quitterait le PDS et qu’il n’a jamais voyagé avec le président Macky Sall ». Et pour confirmer les dires de Samuel Sarr, l’intéressé lui-même (Madické Niang) s’est adressé à la RFM en ces termes :
« La rumeur, elle est tout à fait fausse, je n’ai pas voyagé depuis la veille de la Tabaski. Je suis resté à Dakar et je voudrais dire que je suis membre du Pds et je demeure membre du Pds. L’idée de démissionner du Pds ne m’a jamais habité. J’ai des relations très particulières avec le président Abdoulaye Wade ça tout le monde le sait, c’est pour cette raison qu’il a décidé de venir habiter chez moi…Je suis un militant convaincu du Pds, j’ai des relations personnelles avec beaucoup de membres du Comité directeur et puis ma nature, c’est que je ne suis pas quelqu’un qui tourne le dos à des amis en difficultés…le 31 décembre alors que tout le monde était en train de préparer la fête, j’ai passé l’après-midi à la prison avec Karim. Après je suis parti voir Oumar Sarr jusqu’à 18h. Le premier jour ouvrable, je suis parti présenter mes meilleurs vœux à tous nos militants qui sont détenus dans des prisons. Quelqu’un ne peut pas procéder ainsi et penser démissionner du parti dans lequel il milite« .
Comment des confrères puissent avoir une telle info sans la vérifier ?
Penda Sow pour xibaaru.com

3 Comments

  1. C’est la deuxième fois qu’il dément quitter le PDS à la suite de moussage de ces mensonges dans la presse. Le premier mensonge avait été lancé par Madiambal.

  2. MAIN DU BONHEUR Masseuse sensuelle propose une évasion charnelle (je suis très sélective dans le choix de mes clients). Sous mes douces mains expertes laissez-vous aller pour ce massage sensuel. Je suis une vraie bombe, je suis bien faite, je suis aussi diongue et , Je te rejoins volontiers chez toi ou à l’hôtel. Cette activité est pour moi accessoire, je suis donc assez exigeante. Prendre RDV au moins 1 heure avant par appel uniquement. 78 433 89 49 ou 76 739 37 29

  3. LES DESSOUS DU DEAL ENTRE IDRISSA SECK ET ABDOULAYE WADE
    De sources très bien informées pour ne pas dire incontestables, Abdoulaye Wade et Idrissa Seck auraient paraphé et signé un document qu’ils ont souhaité « top secret » et dont le contenu comporte un grand deal. Dans ce document dont copie nous a été transmise par un proche des deux responsables, Wade et Idrissa Seck ont trouvé un modus operandi pour faire partir Macky Sall, l’actuel président de la République du Sénégal. En effet, Abdoulaye Wade, conscient et convaincu que son fils Karim Meissa Wade est définitivement éliminé de la course à la prochaine présidentielle, cherche un candidat de substitution. Il a finalement porté son choix sur Idrissa Seck avec qui il a signé un accord écrit. Dans cet accord, il est en substance dit que le PDS ne présentera pas de candidat à la prochaine présidentielle ; le PDS soutiendra la candidature d’Idrissa Seck lequel s’engage à ne faire qu’un seul mandat et de céder la place à Karim Wade. Entre temps, Idrissa Seck s’engage à intégrer totalement le front pour la libération de Karim Wade mains aussi à ne ménager aucun effort pour la mise en place d’un grand rassemblement de l’opposition. Pour se faire, Idrissa Seck qui a déclaré avoir de l’ascendance sur Pape Diop et Abdoulaye Baldé, a promis de tout faire pour maintenir ces derniers, sans condition, dans le grand rassemblement. Ainsi, il est envisagé une liste unique aux prochaines élections législatives dirigée par Wade lui-même. Pour notre part et en tant qu’analyste, cet accord suscite un certain nombre d’interrogation. D’abord, sur quoi s’appuie Idrissa Seck pour déclarer qu’il a de l’ascendance sur Pape Diop et Baldé ? C’est là un manque de respect et de considération à l’égard de responsables qui ont créé leurs partis au même titre qu’Idrissa Seck dans le but de conquérir le pouvoir. D’ailleurs, entre Wade et Idy, qui est-ce qui est le mieux placé pour avoir de l’ascendance sur Pape Diop et Baldé ? Qu’est-ce qu’Idrissa Seck a fait pour Pape Diop et Baldé et que Wade n’a pas fait pour eux ? Ensuite, au regard du passé récent des relations entre Idrissa Seck et Abdoulaye Wade, on pourrait se demander si les hommes peuvent sceller un pacte empreint de sincérité. Wade n’a-t-il pas accusé Idrissa Seck de détournement avant de le jeter en prison ? Le jeu de yoyo dont Idy est accusé et qui lui a valu le mécontentement de beaucoup de ses électeurs de 2007 n’est-il pas le résultat d’un piège que Wade lui a subtilement tendu ? En définitive, sur le plan politique, c’est Wade qui a fait Idy et c’est lui aussi qui l’a détruit. Idrissa Scek a toujours clamé que c’est pour dégager la voie au fils biologique (Karim Wade) que lui, le fils spirituel a été tué. Pour se venger, Idrissa Seck a tout entrepris pour que Wade tombe. On se rappelle que c’est Idy qui avait sorti le terme « dévolution monarchique » pour dire que Wade veut régner et ensuite passer le pouvoir à son fils biologique Karim. Les sénégalais ont tellement été contre cette option que cela a été le cri de ralliement de tous ceux qui étaient contre Wade et le PDS. C’est aussi Idy qui a été le premier à déclarer que la candidature de Wade en 2012 était une troisième candidature. On se rappelle du rapport Carcasson du nom de ce juriste français commis par Idrissa Seck et qui a conclu à l’irrecevabilité de la candidature de Wade en 2012. Idrissa Seck et Wade ont tellement de contentieux non encore vidés qu’il nous semble impossible de les voir sceller un pacte sincère. En vérité, les deux hommes semble être dans ce qu’ils savent le mieux faire tous les deux : chercher à dribler l’autre. Cela se retrouve dans le contenu du pacte qu’ils viennent de conclure. Sinon, comment croire qu’Idrissa Seck accepterait de ne faire qu’un seul mandat et de passer tranquillement le témoin à Karim tout simplement parce qu’un un pacte le lie dans ce sens à Wade et Karim ? Aussi, comment Idrissa n’a-t-il pas compris que cette proposition de Wade vise tout simplement à renforcer le groupe de pression qui œuvre pour la libération de son fils. Après la libération de Karim Wade avec la contribution de Seck, est-il raisonnable de penser que Karim ne sera pas candidat au nom du respect d’un pacte secret entre son père et Idrissa ? Là aussi, on voit transparaitre le jeu du « qui va dribler l’autre ». L’autre grande question qu’un sénégalais lucide pourrait se poser est la suivante : « Où est l’intérêt du peuple dans tout cet arrangement ? ». Le pacte entre Wade et Idrissa Seck s’est-il scellé dans l’intérêt de la Nation où c’est encore un partage de butin entre grands bandits comme Idy l’avait dit dans le CD intitulé « lui et moi ». Pour terminer, on peut légitimement se demander si les libéraux continueront à accepter ces manœuvres de Wade qui ne sont pas toujours fait dans l’intérêt du PDS mais de Wade et son fils.

Les commentaires sont fermés.