Macky Sall, Président-créateur des plus grands cumulards du Sénégal…Il nomme des boss déjà très riches

La  destitution de Aida Mbodji, l’arbre qui cache la forêt des cumulards de Amacoudou Diouf, Mansour Kama ….

Pourquoi le cumul de fonction ne se limite qu’à des postes électifs, dans un  pays comme le Sénégal, frappé de plein par la pauvreté ? La question mérite d’être posée. Car, la destitution de Aida Mbodji à son poste de présidente du Conseil départemental de Bambey pour cumul de fonctions (députée, Présidente de conseil départemental (pcd), et conseillère municipale) n’est que l’arbre qui cache la forêt. Puisque la loi qui ne vise que les fonctions électives, laisse entrevoir des failles dans son domaine d’application que dans d’autres. Dans son domaine d’application, la presse a révélé que la présidente du conseil départemental de Bambey n’est pas la seule  personnalité qui occupe plus 2 fonctions électives. Le député Apériste Aliou Demba Sow est aussi un cumulard. Il est président du Con­seil départemental de Ra­nérou, député de Benno bokk yaakaar et conseiller municipal de Vélingara Ferlo.

Mais en dehors, on note des cumuls de fonctions  injustifiables dans d’autres domaines. Et certains cumuls sont créés par l’Etat du Sénégal qui semble  visiblement chercher à mettre fin à cette pratique. Le cas  le  plus frappant et qui continue d’intriguer tout le monde, reste la nomination,  par le président Macky Sall de Amacoudou Diouf  comme membre du Conseil économique social et environnemental (Cese). « Cette  nomination qui a surpris plus d’un et qui étonne et inquiète en même temps, du moins ceux qui connaissent le concerné » a suscité et continue de susciter des interrogations. Puisque Amacodou Diouf  est aussi, en dehors de cette nomination, président du Congad…Et il a été nommé par  le même Macky Sall pour représenter la société civile à l’Ofnac.  Ce monsieur qui semble plus intelligent que plus de la moitié des Sénégalais est cumulativement membre du Conseil de régulation de l’Armp, membre du Conseil d’orientation du Centre pour les politiques de développement (Cepod) et membre du Comité de surveillance du Mca. Le décret n°2013-94 du 14 janvier 2013 portant nomination du Président du Conseil Economique, Social et Environnemental qui, à son  article Premier, nommé Mody Guiro Mademba Sock Mamadou Diouf , Cheikh Diop, Sidya Ndiaye , Baïdy Agne ;M. Mbagnick Diop qui ont déjà des revenus  mensuel en dessus de la moyenne des salaire,  comme membres du Conseil Economique, Social et Environnemental au titre des organisations socio professionnelles, prouvent que la destitution  du Pcd de Bambey, n’est que  l’arbre qui cache la  forêt. Même ces cullmuls n’entrent pas dans le champ d’action de loi qui vise spécifiquement les fonctions électives, la problématique de la pauvreté qui frappe les jeunes diplômé doit pousser les autorités à élargir le domaine d’application des cumuls de fonction. Ce phénomène est visible dans pratiquement toutes les catégories socioprofessionnelles. Puisque le président de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes), Mansour Kama  n’est  pas aussi loin de Amacodou Diouf. Ainsi, dehors de plusieurs affaires juteuses dont son nom figure, M. Kama est aussi président du conseil d’administration  de la Sénégalaise des eaux (Sde). Il en est de même pour Moussa Mbaye qui,  hormis son poste secrétaire exécutif du réseau international Enda Tiers Monde, est à la tête de la Coalition des   organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep).

Sarah Dramé pour xibaaru.com