Macky Sall, ce n’est ni Diouf, ni Wade…Voici le vrai visage de « Monsieur le Président »

Pour comprendre qui est Macky Sall, revenons un peu en arrière…

Au plus fort de la crise sénégalo-mauritanienne en 1989, presque la majorité des Sénégalais disait que si c’était Wade qui était au pouvoir,  « La Mauritanie aurait déjà reçu une sacrée raclée »…

Wade est venu en 2000…Et Yahya Jammeh de la Gambie entretenait des relations obscures avec les rebelles indépendantistes de la Casamance. Il accueillait les bases de « ATIKA », commandement militaire des rebelles et faisait croire à Wade qu’il était le « médiateur » incontournable. Et Wade se sentait obligé de le caresser dans le sens de ses idées démagogiques en validant sa dictature au nom du « même peuple » mais au prix  fort car l’armée sénégalaise continuait de subir les contrecoups de la rébellion. On tuait nos « jambars » et Wade était incapable devant Jammeh comme Diouf l’était devant Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya de la Mauritanie.

Macky arrive en 2012 et regarde Jammeh dérouler ses folies et ses injures envers les autorités du Sénégal…

Macky se tait…Jusqu’en 2016 où Yahya Jammeh va savoir qu’il n’a devant lui ni Diouf ni Wade…

Yahya impose ses prix fous pour la traversée de la Gambie….Macky se tait.

Les transporteurs sénégalais imposent le blocus…Macky se tait.

La Gambie demande des négociations…Macky se tait.

La Gambie fait intervenir le président Guinéen…Macky se tait.

La Gambie veut des négociations dans un pays tiers…Macky se tait.

Les négociations se tiendront finalement à Dakar le dimanche 15 mai…Et jusque-là, Macky n’a encore rien dit. Son ministre des affaires étrangères gère.

Le silence de Macky a eu raison de la folie du dictateur gambien qui déverse sa colère sur son opposition et son peuple…

Yahya Jammeh ne connait pas encore Macky.

Quand il saura qui est réellement Macky, il ne sera plus à la tête de la Gambie…

Penda Sow pour xibaaru.com

2 Comments

  1. Les contextes ne sont pas comparables. Sous l’ère de Diouf, la Gambie avait le soutien du Nigéria de Abasha, des rebelles de la Casamance et de ceux de la Guinée Bissau avec Ansouman. C’est sous Wade que Ansoumane est mort ou liquidé mais la Gambie avait le soutien du Nigéria et de Gbagbo qui voulait faire payer Wade de son soutien à Watara. Le règne de Maky coïncide avec l’isolement de la Gambie. Donc ce n’est pas Maky qui a mis Djamé en difficulté. Ce sont nos braves chauffeurs sénégalais qui ont fait le boulot grâce à ce blocus. Rendons à César ce qui appartient à César. Si on doit dire bravo c’est aux transporteurs qu’il faut le dire. Ils ont eu le courage d’affronter Djamé. Lorsque Djamé avait augmenté le prix de la traversée nous n’avons entendu aucun représentant de l’Etat élever la voix. Il a fallu que les transporteurs prennent leur destin en main pour faire le blocus avec leurs propres moyens. Maky n’a fait que surfer sur la vague. Si c’était Diouf ou Wade ils auraient fait pareil que Maky. Parce que c’est une occasion en or. Donc bravo à nos chauffeurs qui ont fait ce qu’aucun gouvernement sénégalais n’avait osé faire jusqu’à présent y compris le gouvernement actuel. Je respecte cependant votre analyse Mme Sow.

Les commentaires sont fermés.