Macky n’est pas encore le candidat du PS en 2017…Le choix du candidat ne dépend ni de Tanor ni d’un groupuscule…

Macky sera-t-il le candidat du PS en 2017 au moment où les socialistes sont secoués par les manœuvres de la coalition Benno Bokk Yaakar au sein de l’hémicycle…?
Il y a véritablement un malaise au sein du Parti socialiste qui découle de la modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et du choix d’un candidat en 2017.
La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) de Babacar Diop a toujours brandi son opposition farouche au choix de Macky comme le candidat du PS à la présidentielle de 2017. Et il peut être rejoint par le maire de la Medina, Bamba Fall et le député-maire Barthélémy Dias qui ont déjà fait savoir leur désapprobation sur la modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale en s’en prenant directement à l’avenir de la coalition Benno Bokk Yaakar dont le candidat n’est autre que Macky Sall.
Et c’est dans cette cacophonie que le maire du Plateau Alioune Ndoye a fait un appel aux responsables du parti socialiste à vider cette question sur le choix d’un candidat en 2017, car le temps presse
Mais la véritable position du Partis socialiste sur le choix d’un candidat en 2017, a été clarifiée par le député maire de Golf Sud, Aïda Sow Diawara qui est membre du Bureau politique du PS. Dans une interview accordé à nos confrères de Grand Place, Aïda Sow Diawara estime que le choix du candidat du PS à la présidentielle de 2017 ne dépend ni de Tanor ni d’un groupuscule mais des 143 coordinations du Parti Socialistes qui devront choisir le candidat du Parti
« Pourquoi dire qu’il y a une course contre la montre. Moi, je ne vois pas ça, je ne vois pas une telle urgence. Personne ne peut aujourd’hui, dire avec certitude, si les élections se tiendront en 2017 ou en 2019. Personne n’a cette certitude. Sur quelle date peut-on se fonder pour dire que le Parti socialiste doit jouer contre le temps. A partir de quand ? Dites-moi, comment peut-on régler une question de candidat, sans pour autant connaître la date ou l’année exacte des élections présidentielles. Faut-il rappeler aux gens que le Parti socialiste ne fonctionne pas comme ça ! Chez les socialistes, ce n’est pas une personne qui se lève pour dire qu’on doit choisir un candidat ou pas. Ceux qui pensent ainsi auront tort. Car, pour porter un choix sur un candidat du parti, il faut consulter les 143 coordinations que compte notre formation politique. Ça reste une chose très sérieuse qu’on doit faire dans la légalité et la concertation. Donc, ce n’est pas un groupe qui se lève pour dire qu’il faut un candidat. Ça ne fonctionne pas comme ça au Parti socialiste. Si on se rappelle en 2012, il a fallu attendre 3 mois, avant les élections présidentielles pour élire le camarade Ousmane Tanor Dieng, en tant que candidat du parti. Pour les prochaines élections présidentielles, le parti attend le moment opportun pour poser ce débat, l’étudier, le discuter avec tous les militants concernés et prendra la décision nécessaire au sein des instances. Cependant, ce que je demande aux élus, c’est de travail. Parce que l’urgence, c’est de satisfaire les populations qui nous ont élus. Et, il faut savoir qu’elles attendent quelques choses en retour, depuis qu’elles nous ont élus. Donc, il faut arrêter de polémiquer et s’inscrire dans une dynamique de travail pour satisfaire les besoins des populations qui nous ont tous élu. Donc, c’est assez clair, l’heure est au travail et rien d’autre n’est important. »