Macky marabouté par un de ses ministres…il laisse passer toutes les « conneries » de cet incompétent

Le monde rural pleure aujourd’hui avec l’avènement des premières de l’hivernage…Pendant ce temps le président de la République, Macky Sall ne rate pas une seule occasion de féliciter le ministre de l’agriculture…C’est comme si le chef de l’Etat avait été marabouté pour ne pas les lacunes de ce ministre incompétent…
Les premières pluies ont commencé à tomber depuis 72 heures. Et les paysans ont commencé à crier leurs ras-le-bol parce qu’ils n’ont pas reçu de semences suffisantes. Et hier ce sont les paysans de Touba qui ont manifesté.
Ils étaient plus de 200 paysans à se retrouver au domicile du député Abdou Lahad Seck Sadaga, hier vendredi à Touba. Tous ont avoué éprouver des difficultés pour se procurer des semences, alors que les premières pluies ont commencé à tomber. S’entretenant avec la presse, le député dit qu’une fois saisi, il a pris la décision de contracter un prêt auprès d’une banque pour acheter 6 tonnes d’arachide.
Et pourtant le ministre de l’Agriculture a crié sur tous les toits que les semences sont abondantes cette année. Une aberration de la part du ministre car au mois de juin, xibaaru te plusieurs journaux avaiet tiré sur la sonnette d’alarme.
En juin 2015
pape abdoulaye seck 2« Pour la campagne agricole 2015 le département de Linguère a reçu une quantité de semences de 1 260 tonnes réparties en 912 tonnes d’arachides et 348 tonnes en niébé. Une quantité de semences jugée insuffisante par les paysans. Ainsi le collectif des paysans du Djoloff dénommé le syndicat «Japandoo» regroupant les paysans, les éleveurs et les pêcheurs du département de Linguère et dirigé Mor Ndiaye Boustane ont crié leur indignation. Selon lui, certains producteurs vont se retrouver avec 10 à 15 kilogrammes d’arachide, ce qui représente une mort programmée de la filière arachide dans le Djoloff. M. Ndiaye d’ajouter que la quantité affectée au département de Linguère est dérisoire par rapport au nombre important de producteurs dans le Djoloff. »
Et ce n’est pas tout puisqu’en février, les acteurs de la filière agricole en Casamance avaient décrié les méthodes techniques utilisées mais aussi l’insuffisance des semences
Février 2015
« Selon Abel Kader Coly, coordonnateur du Projet d’Appui au Développement Rurale en Casamance (PADERCA), « les techniques et méthodes culturales utilisées dans la riziculture en Casamance n’ont pas évolué depuis la nuit des temps. Pis, la consolidation et la valorisation ainsi que la maintenance des nombreuses vallées et plateaux que compte la région demeurent un casse-tête des Programmes et Projets. Ailleurs, c’est l’insuffisance de semences améliorées et adaptées, l’accès au crédit agricole, l’inexistence d’équipements et matériels agricoles qui sont décriés. Il se trouve également que les ouvrages hydro-agricoles, ceux d’Affigniam et de Guidel notamment, conçus pour booster la production rizicole, n’existent que de nom ».
Avec toutes ces alertes et le manque de semences constaté avec l’apparition des premières pluies, le gouvernement fait la sourde oreille sur la situation du monde rural. Et pis le président de la république, aidé en cela par les « diambaleries » d’un certain Madiambal Diagne qui attribuait des notes très satisfaisantes à la politique agricole, continue de féliciter le ministre de l’Agriculture en plein conseil des ministres.
Si ce ministre-là n’a pas marabouté Macky, alors notre président est aveugle et sourd. S’il faisait un petit tour chez nos braves paysans de Linguère, il s’en rendrait lui-même compte : le monde rural va mal…Très mal.
Penda Sow pour xibaaru.com