Macky fait du référendum « le produit fini » des travaux de la CNRI de Makhtar Mbow : Et le prési a raison !

Ne dites plus le référendum de Macky mais plutôt le référendum de la Commission nationale de Réformes des Institutions (CNRI) qui a rendu ses conclusions basées sur les travaux des Assises nationales du Sénégal qui ont rassemblé, entre le 1er juin 2008 et le 24 mai 2009, plus de 140 acteurs de la vie publique sénégalaise, représentants de partis politiques, de la société civile et personnalités diverses.
C’est le président de la République qui l’a confirmé hier lors du Conseil des Ministres du lundi 29 février 2016. Voici un extrait du communiqué du Conseil des ministres qui remet la CNRI dans ses fonctions de « père fondateur » du référendum :
« Entamant sa communication sur le référendum du 20 mars 2016…le Chef de l’Etat rappelle aux membres du Conseil que le référendum est l’aboutissement d’un long processus…avec la mise en place de la Commission nationale de Réformes des Institutions (CNRI) qui, après avoir procédé à de larges consultations, inclusives et citoyennes, a remis son rapport au Président de la République qui l’avait chargé de ce travail. Ainsi, les propositions de réformes soumises au référendum par le Chef de l’Etat, sont tirées pour une très large part, des conclusions de la Commission Nationale de Réforme des Institutions. »

Macky a raison
C’est une disposition contenue dans les conclusions des Assises. Le président Macky conformément à la proposition de la CNRI a soumis ses réformes au référendum. C’est la CNRI qui le lui conseille dans ses conclusions

Proposition n°35 de la CNRI approuvée à 63% prévoit ce qui suit : « Le Président de la République soumet au référendum des projets de lois constitutionnelles, après avis du Parlement. »

Macky n’a pas tort
Certains diront que « le seul tort du président de la république, c’est de retirer la réduction de son mandat de 7 à 5 ans ». Mais la CNRI ne lui a pas proposé la réduction de son mandat en cours. La CNRI a proposé juste la réduction du mandat présidentiel sans précision sur celle du mandat en cours de Macky Sall

Proposition n° 22 de la CNRI approuvée à 65% prévoit ce qui suit : « le Président de la République est élu au suffrage universel direct et au scrutin majoritaire à deux tours, pour un mandat de cinq ans. Il ne peut être réélu qu’une seule fois. »

Mais peut-être que les membres de la CNRI ci-dessous nous édifierons…

Aux termes de l’article 4 du décret n°2013-730, la CNRI est ainsi composée :
– Président : M. Amadou Mahtar Mbow Professeur à la retraite ;
– Vice-président, M. Mamadou lamine Loum, Inspecteur du trésor ;
– Rapporteur : M. Abdoulaye Dièye, Juriste, enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar;
– Rapporteur adjoint : M. Moussa Mbaye, Sociologue, Psychologue ;
– Mme Aminata Diaw Cissé, Professeur de Philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop ;
– Mme Ndèye Marie Diédhiou, Institutrice ;
– M. Abdoulaye Bara Diop, Sociologue, Ancien Directeur de l’IFAN ;
– M. Serigne Diop, Professeur de droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ;
– Me Sidiki Kaba, Avocat, Président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme1 ;
– M. Cheikh Hamidou Kane, Administrateur civil, Ancien Gouverneur de région, ancien Représentant régional de l’Unicef, Ecrivain ;
– M. Ahmadou Fadel Kane, Professeur de Géographie à l’UCAD, à la retraite ;
– M. Amadou Moctar Mbacké, Magistrat à la retraite, ancien agent judiciaire de l’Etat ;
– M. Saliou Mbaye, Archiviste, documentaliste, spécialiste des institutions sénégalaises ; Ancien Directeur des Archives nationales du Sénégal, Professeur à l’EBAD ;
– M. Aloyse Raymond Ndiaye, Professeur de Philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar;
– M. Mazide Ndiaye, Economiste, Coordonnateur du Comité de Veille sur le processus électoral ;
– M. Seydou Madani Sy, Professeur à la retraite, spécialiste des institutions sénégalaises, Ancien Doyen de la Faculté de droit, ancien Recteur de l’UCAD ;
– Mme Maïmouna Ndongo Touré, Magistrat à la retraite ;
– M. Samba Traoré, Professeur de Droit à l’Université Gaston Berger de Saint Louis ;
– M. Babacar Touré, Journaliste. Directeur d’un des premiers groupes de presse du Sénégal.

Penda Sow pour xibaaru.com

1 Comment

  1. QUELQUES UNS DES ASSISARDS,DE LA GAUCHE,MEMBRES DU SYNDICATS DES ENSEIGNANTS ET SOCIETES CIVILES VEULENT COMPLOTER CONTRE L’ETAT A TRAVERS LE REFERENDUM POUR METTRE LA MAIN A L’ENSEMBLEE NATIONALE
    LE PDS QUI A FAIT LES 7 ANS SON CREDO ET LES ASSISARDS ,SOCIETES CIVILES QUI ONT LEUR CREDO 5 ANS PEUVENT ALLER ENSEMBLE ET DE VOTER NON .
    LES ASSISARDS ,UNE PARTIE DE LA GAUCHE ,DE LA SOCIETE CIVILE VEUT FORMER UNE COALITION ,MAIS ILS HESITENT DE LA REACTION DU PEUPLE C’EST POUR CELA ILS CACHENT DERRIRE LE REFERENDUM.

Les commentaires sont fermés.