Macky et ses ministres sont des menteurs…Pris la main dans le sac, le ministre de l’Intérieur nie tout

Au Sénégal, c’est la loi du plus grand menteur qui est la meilleure. Et les plus grands menteurs sont à chercher du côté du Palais et du gouvernement. Plus ils mentent, mieux ils sont notés par le commandant en chef des mythomanes.
C’est le cas du ministre de l’Intérieur qui a été pris la main dans le sac…Et il a le toupet de dire que cette main n’est pas la sienne.

Ce qui s’est passé

Des jeunes militants du parti démocratique du Sénégal (PDS) ont découvert une opération de confection de cartes nationales d’identité et de cartes d’électeur dans les locaux de la permanence de l’Alliance pour la République (APR) à Pikine nord. Et cela se passait dans les locaux de l’APR et non à la Mairie.

L’aveu
Deux députés de l’APR, Salamata Corréa et Awa Niang initiatrices de cette opération trouvés sur place n’ont pas démenti l’opération. Et pis, elles ont déclaré avoir eu l’autorisation du Préfet du département et de la Police qui dépendent tous du ministère de l’Intérieur. « Ce que nous faisions est légal, car c’est le sous-préfet qui a autorisé l’opération. S’ils veulent des éclaircissements, ils n’ont qu’à aller poser des questions au ministère de l’Intérieur ».

Donc les députés de l’APR reconnaissent la forfaiture mais préfèrent se nicher derrière l’autorisation du préfet et de la Police…

L’aveu désavoué
Malgré le fait que les députés de l’APR reconnaissent que les opérations de confections des cartes d’identité avaient lieu dans leur permanence, ce qui est tout à fait illégal, le ministre de l’Intérieur se fend d’un communiqué pour démentir la confection clandestine de carte d’Identité. Mais il avance un argument qui l’accuse de plus belle : « cette opération (confection de cartes d’identité) exceptionnelle en appoint aux centres de dépôt traditionnel des cartes nationales d’identité se déroule sur toute l’étendue du territoire national et vise prioritairement tous les citoyens sénégalais en âge de se faire établir une carte nationale d’identité« .
Les permanences des partis politiques sont-elles devenues des centres de dépôt traditionnel des cartes nationales d’Identité ?
Et pourquoi parmi les 250 partis politiques au Sénégal, seule la permanence de l’APR a-t-elle été choisie pour confectionner des cartes d’Identité ?
Et si cette opération avait eu lieu dans une permanence du PDS ? Alors les presses du Palais et les « mange-mil » allaient tirer des missiles sur Wade et le traiter d’assoiffé du pouvoir qui ferait n’importe quoi pour reprendre le pouvoir.
Mais comme c’est l’APR qui a été pris la main dans le sac, le ministre de l’Intérieur se lave lui-même à grande eau avec de la javel et les presses du palais font l’impasse…
Qu’est-il advenu du Sénégal ? De sa brillante presse libre ? De ses politiciens dignes et téméraires ? De ses mouvements citoyens réactifs, infatigables et inusables ?
Personne ne parle…
Penda Sow pour xibaaru.com

2 Comments

  1. Non! Le ministre de l´éducation nationale et celle de la fonction publique gnoo fi daqka fénne. Vous journalistes et tout le peuple sénégalais étiez témoins entre nous enseignants et eux. DIEU sait que nos actes dorment depuis 2010 au Niveau du ministère. On ne peut pas competir au mouvement national, on ne ressent rien de nos Avancements. Et si nous reprenons la gréve dés octobre 2015, on dira que c´est l´argent. Le ministre avait menti que tous les actes seraient délivrés fin mai. Dara, Doule rékk!

Les commentaires sont fermés.