Macky cultive l’Ethnocentrisme ! Enfin un journaliste courageux évoque le problème et dresse une liste…Regardez

macky hal pulaarSénégalais Réveillez-vous, les politiques nous trompent. J’en appelle à une lutte intellectuelle contre ces fauteurs de troubles ! Par N’diawar Diop
Permettez avant d’étaler la liste des nominations de la honte, de développer la pensée dénonciatrice de la politique malsaine du président Macky Sall. Il faut tout d’abord rappeler aux concitoyens sénégalais que notre actuel président n’est pas le représentant de nos frères Halpulaar qui sont des gens pieux, une communauté vertueuse bien élevée; contrairement à lui qui nous tient toujours un discours irréligieux (… les marabouts, c’est des citoyens ordinaires…; … le chapelet ne peut pas développer un pays… ). Son comportement ressemblerait presque à celui d’un athée; lui qui pousse d’un revers de main les concepts de vertu et de la morale en nommant aux postes stratégiques un village entier au vu et au su de de tout un peuple.
On n’a pas besoin d’être une âme éclairée pour savoir que notre président a cessé d’être Une Institution depuis qu’il a commencé à diviser son peuple pour ne satisfaire que ceux qui sont proche de lui le défenseur tenace d’une politique pro-française (Tout revient à la metropole).
Il est donc inacceptable de le laisser satisfaire son besoin inhumainement raciste, parcellaire, régionaliste, agressif et despotique du Sénégal.
D’aucuns me diront que c’est un hasard si les fonctions les plus stratégiques du pays sont occupées aujourd’hui par les gens d’une même ethnie (Ceux partagent la même culture, la même langue, les mêmes traditions et les mêmes coutumes) et cela depuis le 1 Avril 2012.
Est-ce un hasard aussi si la traque des biens dits “Mal-Acquis” ne visent que ceux ne sont pas de l’ethnie du président ?
Si on regarde bien la liste des personnes menacées ou emprisonnées par notre Macky Sall National, on se rend compte sans trop chercher à savoir qu’elles sont toutes des Non-Alpulaar: Karim Wade, Aida Ndiongue, Abdou Aziz Diop, Bara Sady, Ndongo Diaw, Ndéye Khady Guèye, Mbaye Ndiaye, Ousmane Ngom, Samuel Sarr, Oumar Sarr, Me Madické Niang, Mamadou Pouye, Tahibou Ndiaye, Toussaint Manga, Aminata Nguirane, Mamadou Massaly, Abdoulaye Baldé, Bibo Bourgi, Doudou Diagne, Me Amadou Sall, Abo Thiam, Serigne Assane Mbacké (pour avoir porté plainte à la CREI contre la première dame Marème Faye Sall), Bara Gaye, Farba Senghor, Lamine Faye, Alioune Aidera Sylla etc… (pour ne citer que ceux-là).
Pourtant l’ancien président Abdoulaye Wade avait une pléthore de politiciens Halpulaar pour faire aboutir sa vision et qui sont libres aujourd’hui.
Doivent-ils leur liberté au seul fait qu’ils partagent tous les mêmes traditions et coutumes ?
Quel hasard a encore sauvé Kalidou Diallo, Zakaria Diaw, Sada Ndiaye, Amadou Kane Diallo (Cosec Bateaux-Taxi), Alioune Diop, Bécaye Diop (Peulh de kolda), Adama Sall, Amat Sall (ancien ministre de l’Agriculture décédé), Khoureichy Thiam (Toucouleur du Boundou), Amadou Tidiane Wane, Cheickh Tidiane Gadio, Amadou Niang (ancien ministre du commerce), Djibo Leyti Kâ, Abdou Rahim Agne, Aliou Sow (Laobé-toucouleur), Abdoulaye Diop (Ancien ministre de l’Économie et des Finances) ?
En gardant cela à l’esprit, oh Peuple, ne devrions-nous pas assumer une position ferme contre toutes ces nominations et propositions “népotiques” et despotiques, notamment celles faites au sein d’une même ethnie ?
Aucune bonne conscience n’acceptera de discuter ce sujet tabou de bas étage mais face à un régime oppressif marxiste-léniniste et stalinien, on serait obliger d’en parler pour dissuader un moment l’agresseur politique, diviseur du peuple jadis unis par des liens de parenté.
Macky Sall veut entrer dans l’histoire de la médiocrité, raison pour laquelle, il a mis en place une organisation qui obligerait les membres des anciens régimes à le rejoindre. Cette organisation n’autoriserait jamais aux structures politiques (qui pensent autrement) à opérer paisiblement dans le pays car il a l’intention de les écraser toutes impitoyablement autant qu’elles sont.
Ce qui entraine ces derniers jours, qu’on ne parle que de la grande transhumance (Macky lui-même l’encourage). Bien que nous soyons tous témoins depuis belle lurette du complot manigancé par nos politiciens sans vergogne, personne ne prenne aucune action pour dénoncer ce comportement pervers. C’est comme une série de violations répétitives de nos droits dans ce pays qui nous est si cher. Les événements quasi quotidiens de changements de partis politiques se font noter massivement dans tous les coins du pays ruiné par les politiques qui devraient nous secourir.
Toutefois, cette sauvagerie ne rentre jamais dans l’agenda des sénégalais et les moyens pour prévenir une telle situation sont souvent évités délibérément dans les grandes discussions télévisées. Et maintenant que le Sénégal est confronté à ce cancer politique qui tue la démocratie, tous les patriotes sont obligés, apparemment, à faire face aux nombreux problèmes sans fin.
On se demande à la fin ce que sert les ideologies politiques dont nous nous réclamons. Avec le départ des anciens ministres et compagnons d’Abdoulaye Wade du PDS (Awa Ndiaye, Baïla Wane, Innocence Ntap Ndiaye, Pape Diouf, Kalidou Diallo, Thierno Lo, Sitor Ndour, Khouraichi Thiam sans compter le nombre important de membres des autres partis politiques (Nafissatou Diop Cissé Rewmi, Oumar Guèye Rewmi), et tout dernièrement Djibo Leyti Kâ considéré par beaucoup de sénégalais comme “le grand traitre” de la nouvelle ère moderne de la politique sénégalaise; presque toutes les “Grandes Gueules” du pays sont aujourd’hui recyclés par Macky Sall le tout nouveau roi de l’arène politique du Sénégal.
Le ralliement de l’un des responsables politiques du Sénégal devient ainsi un non événement puisqu’il a fréquenté tous les régimes qui ont eu à diriger ce pays. Que cela ne surprenne personne d’autant plus que Djibo Kâ est habitué des faits; c’est seulement la répétition d’une règle devenue malheureusement impopulaire dans le monde politique sénégalais.
Que sert les élections présidentielles organisées avec nos maigres ressources, si le président élu doit faire son recrutement dans les partis déchus ?
En fait les politiques nous poussent, nous peuple, à créer des conflits interminables en apparence. C’est un problème que nous continuons à négliger depuis des années sans que personne ne cherche des solutions adaptées.
En réalité, le peuple ne tient pas compte de la réalité et refuse encore de tenir en compte l’aspect des conflits internes que cela suscite. Il minimise même les pertes qui essentiellement résultent de l’action d’avoir été menti et trahi par les membres de ce groupe de politiciens sans vergogne.
Ils sont tous aujourd’hui propriétaires de médias d’informations avec une armée de journalistes nous fournissant tous les jours des bulletins de nouvelles sur leurs activités politiques à la copie-coller (tous faisant la même chose). Ils sont presque tous formatés avec un même vocabulaire figé, limité et mitigé. Ils sont en permanence à la recherche de partenaires à l’extérieur; ce qui nous expose et nous mène directement dans les bras de mercenaires économiques insouciants de nos maux.
Vous ne les entendrez jamais parler de la profonde crise économique et sociale qui sévit progressivement n’entrainant que le malheur chez bons nombres de sénégalais.
Maintenant le résultat est là; le Sénégal est aujourd’hui dans un un terrain propice aux organisations et entreprises occidentales.
Oui le Sénégal est bien entre les mains de fossoyeurs de crises sectaires, et des assassins économiques qui utilisent nos idoles et icônes contre nous peuple.
Maintenant, jetez un coup d’oeil sur les nominations (du président Macky Sall). Voici quelques exemples de nomination 2015 par décret à caractère ethniques et tribales, porteuses de division au Sénégal. La liste n’est pas exhaustive !
Chef d’Etat-major général des armée: Mamadou SOW
Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique: Abdoulaye Daouda DIALLO
Ministre de l’Economie, des Finances: Amadou BA
Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Chargé du Budget: Birima MANGARA
Ministre de l’Environnement et du Développement Durable : Abdoulaye Bibi BALDE
Ministre de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables : Thierno Alassane SALL
Ministre de l’Enseignement Superieur: Marie Teuw NIANE
Ministre du Travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions: Mansour SY
Ministre des Sports: Matar BA
Ministre de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat: Mamadou TALLA
Ministre-conseiller à la Représentation permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à New York: Abdoulaye BARRO ancien Conseiller des Affaires étrangères principal, précédemment premier Conseiller à l’Ambassade du Sénégal à Conakry
Ministre Conseiller: Madame Ramatoulaye BA FAYE, Conseiller des Affaires étrangères principal, Directeur Asie, Pacifique et Moyen –Orient au Ministère des Affaires étrangères et des sénégalais de l’Extérieur, est élevée au rang de Ministre – Conseiller
Ministre Conseiller: Madame Mariame SY, Conseiller des Affaires étrangères principal, Directeur Afrique et Union africaine au Ministère des Affaires étrangères et des sénégalais de l’Extérieur, est élevée au rang de Ministre – Conseiller
Gouverneur de la région de Thiès: Amadou SY précédemment gouverneur de la région de Kaolack
Gouverneur de la région de Kolda: Al Hassan SALL précédemment Préfet du département de Rufisque
Gouverneur de la région de Tambacounda: Cheikh Kane NIANEprécédemment Gouverneur de la région de Matam
Gouverneur de la région de Matam: Oumar Mamadou BALDE précédemment Préfet du département de Thiès
Préfet du département de Kédougou, région de Kédougou: Papa Demba DIALLO précédemment Préfet du département de Ranérou, région de Matam
Préfet du département de Matam, région de Matam: Diadia DIA précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Thiès, chargé des affaires administratives
Préfet du département de Kaolack, région de Kaolack: Serigne Babacar KANE précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Saint-Louis
Inspecteur Général des Finances: Ibrahima WONE
Agent Comptable des Grands Projets à la Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Trésor: Mamadou Oumar BOCOUM
Directeur des Opérations Douanières: Mamadou GADIAGA
Secrétaire général du Ministère de la Santé et de l’Action sociale: Ibrahima WONE
Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime: Moustapha LY
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Sa Majesté Juan Carlos 1er, Roi d’Espagne: Abdou Salam Diallo ( Ex ambassadeur c’est Mamadou DEME)
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel AZIZ, Président de la République Islamique de Mauritanie: Mamadou Tall, (ex Mamadou KANE)
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Excellence Monsieur Faure Essozima GNASSINGBE, Président de la République Togolaise: Binta Samb BA, Ancien Ministre
Consul général du Sénégal à Paris: Monsieur Amadou DIALLO
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Sénégal auprès de Son Altesse Cheikh Hamad Bin Khalifa Al Thani, Emir de Qatar: Monsieur Mamadou Mamoudou SALL (Ex Cheikh Tidiane SY)
Ambassadeur du Sénégal à Tunis : Khadidiatou Tall
Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, avec résidence à Rabat: Amadou SOW
Consulat général du Sénégal à Madrid (Espagne): Mouctar Bélal Bâ
Directeur du Partenariat avec les Ong à la Direction générale de l’Administration territoriale: Aminata Bâ Ndiaye
Présidence du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale de l’Aquaculture: Lesseyni Sy
Ambassadeur: Monsieur Salif Sada SALL, Docteur en Economie, Représentant de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine au Bureau de l’Union Africaine en Afrique australe, est élevé au rang d’Ambassadeur
Directeur du Centre des Œuvres universitaires de Dakar : Cheikh Oumar ANNE
Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime: Moustapha LY
Directeur de l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire (ENAP) : Abdourahmane KANE,
Directeur de la Promotion des Investissements au Ministère de la Promotion des Investissements et des Partenariats : Monsieur Abdoulaye LY
Directeur de la Police de l’Air et des Frontières: Abdoul Wahabou SALL
Directeur Général Adjoint de la Police nationale, poste vacant : Monsieur Ousmane SY
Directeur de la Sécurité publique : Monsieur Oumar MAL,
Inspecteur de l’Administration territoriale au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique: Amadou DEME
Directeur général de la RTS: Racine TALLA
Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau: Amadou Seydou DIA
Directeur du cadastre: Amadou samba TALL
Directeur Général de la Société d’aménagement de la petite côte (SAPCO) : Bocar LY
Directeur général de l’Office des Pupilles de la Nation: Mamadou Saliou DIALLO, Pharmacien
Directeur des Eaux, Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols : Colonel Baïdy BA
Directeur de la Gouvernance sectorielle au Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance et des Relations avec les Institutions : Ahmed Tidiane DIA
Directeur général du Fonds de Garantie automobile FGA: Monsieur Mahmoudou Bocar SALL,
Directeur général de la Société nationale de Recouvrement (S.N.R.) : Babacar DIALLO,
Directeur du Personnel et de la Logistique de la douane : Mouhamadine Oumar BA
Directeur du Centre hospitalier National Dalal Jamm: Moussa Same DAFF
Directeur des Services fiscaux spécialisés à la Direction générale des Impôts et des Domaines: Adama Mamadou SALL
Directeur des Stratégies de Désenclavement au ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement: Ibrahima Bocar SOW
Directeur de l’Economie numérique et du Partenariat au ministère des Postes et des télécommunications : Seth SALL
Directeur général de l’Agence nationale des Eco-Villages au ministère de l’Environnement et du Développement durable: Mamadou BARRY
Directeur Général de l’Institut national de Pédologie (INP): Mamadou Amadou SOW précédemment Directeur Général de l’Agence nationale de Conseil agricole et rural (ANCAR)
Inspecteur des Affaires administratives et financières au Ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions: Saliou Rama KA
Trésorier général, agent comptable central de la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor: Adama Racine SOW
Chef du Bureau économique près l’Ambassade du Sénégal en Belgique: Ahmadou Tidiane WONE précédemment Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur
Adjoint au Gouverneur de la région de Saint Louis, chargé des affaires administratives: Babacar BA précédemment Adjoint au Gouverneur de la région de Saint Louis, chargé du développement
Directeur du Développement rural (DRDR) de Saint-Louis au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural: Baboy dit Sada LY
Directeur de l’Etablissement public de Santé hospitalier Roi Baudouin de Guédiawaye: Ramata Danfakha BA
Directeur de l’Action médicosociale au Ministère de la Santé et de l’Action sociale: Abdoulaye Fofana DIA
Directeur de l’Elevage au Ministère de l’Elevage et des Productions animales: Dame SOW
Directeur de l’Appui à l’Investissement et aux Projets à la Direction générale des Sénégalais de l’Extérieur: Bakasso GASSAMA
Directeur de l’Ecole nationale des Travailleurs sociaux spécialisés (ENTSS): Abdoulaye THIAM
Directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels (Aprosi): Monsieur Momath Bâ
Directeur de l’Agence de Régulation des Marchés: Monsieur Amadou Abdoul SY
Directeur général l’Office du Lac de Guiers: Monsieur Amadou BOCOUM
Directeur du Centre de Documentation scientifique et technique: Mouhamadou Moustapha SOW
Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la promotion des Valeurs civiques: Mamadou DIENG mais (Ex Saliou SOW)
Directeur de l’Institut national et d’Action pour le Développement de l’Education (INEADE) au Ministère de l’Education nationale: Mame Ibra BA
Directeur général de la poste: Ciré DIA proche parent parent de Arona Diafinancier de macky SALL
Directeur du Traitement automatique de l’Information: Koura KANE
Directeur de la Coopération économique et financière (DCEF) : Mamadou Moustapha BA aussi Directeur de cabinet du Premier ministre
Directeur APIX Agence pour la promotion des investissements: Mountaga SY
Directeur des Affaires générales à la Direction générale de l’Administration territoriale du Ministère de l’Intérieur: Amadou DEME (Conseil des ministres du 12 juillet 2012)
Directeur de l’Automatisation des Fichiers: Ibrahima DIALLO
Directeur des Constructions scolaires: Abdoul Aziz AW (Conseil des ministres Juillet 2012)
Directeur général Agence nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT): Mamadou DJIGO
Directeur Agence de Développement municipal ADM: Cheikh Issa Sallremplace Mouhamadou Kabir Sow, admis à faire valoir ses droits à la retraite
Direction des Etablissements de Santé: Saliou DIALLO
Directeur Général de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Oumar SY (DECEMBRE 2012)
Directeur de l’Institut Islamique de Dakar, Monsieur Thierno KA (accusé de népotisme)
Directeur de la Lutte contre la Maladie: Idrissa TALLA
Directeur des Laboratoires: Ahmad lyane SOW
Directeur Général de la LONASE : Amadou Samba Kane
Directeur du Grand Théâtre National : Keyssi BOUSSO (Ecole de Danse)
Directeur du Bureau sénégalais du Droit d’Auteur (BSDA): Mohamed Mounirou SY
Directeur Général de l’ARTP Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) : Abdou Karim SALL
Directeur de l’administration pénitentiaire : Cheikh Amadou Tidiane Diallo
Directeur de la SDE Sénégalaise des Eaux: Abdoul Ball
Directeur d’exploitation SDE Sénégalaise des Eaux : DIERY BA
Directeur Achat SDE Sénégalaise des Eaux : Momar Ba
Directeur de l’Action médicosociale: Seydi Ba GASSAMA
directeur général des Impôts et des domaines: Cheikh Ahmed Tidiane Ba
secrétaire général de la Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin (Hassmar): Contre-amiral, l’équivalence du Général de brigade dans l’armée de terre Aliou Moussa SOW (ex Capitaine de Vaisseau)
Président du Conseil de Surveillance de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Souleymane LY
Président du Conseil d’Administration du Fonds spécial de soutien au secteur de l’Énergie du Sénégal: Modienne GUISSE (OCT. 2012 il a remplace abdoulaye Racine Kane)
président du Conseil d’administration (Pca) de l’Ipres Institut de prévoyance retraite (Ipres) : Mamadou Racine SY
Délégué général à la Réforme de l’Etat et à l’Assistance technique: Monsieur Abdoul Aziz TALL
Président du Conseil d’Administration de la Société sénégalaise de Presse et de Publication (SSPP) du journal « Le Soleil »: Mamadou Amadou Tamimou WANE
Administrateur et président du Conseil d’Administration de la Société nationale du Port autonome de Dakar (SN-PAD): Amadou KA
Administrateur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires: Monsieur Doudou KA
Président du Conseil d’administration de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP): Abou Abel THIAM
Secrétaire général au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat: Cheikh Sadibou DIA
Directeur de Cabinet MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, DE L’APPRENTISSAGE ET DE L’ARTISANAT: Khalilou Sow
Administrateur des Chambres africaines extraordinaires pour juger Hissene Habre : Ciré Aly BA
Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale: Baba Ousseynou LY
Payeur général du Trésor: Adam Racine SOW
Recteur de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack: Monsieur Amadou Tidiane GUIRO,
Recteur de l’Université de Thiès: Baydallaye KANE
Secrétaire général de l’Université de Thiès, poste vacant : Abdoul Wahab KA
Préfet du Département de Gossas: Monsieur Elimane BA ancien Adjoint au Gouverneur de la Région de Louga, chargé des affaires administratives
Préfet du département de Birkelane, région de Kaffrine: Amadou GUISSEancien Adjoint au Gouverneur de la Région de Thiès
Préfet du Département de Ziguinchor: Monsieur Saïd DIA
Secrétaire général du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement: Thierno Hamet Baba LY ex Préfet du Département de Kaffrine
Préfet du département de Kédougou, région de Kédougou: Papa Demba DIALLO ex Préfet du Département de Ranérou
Adjoint au Gouverneur de la région de Ziguinchor, chargé du Développement: Monsieur Abou SOW
Préfet du département de Koungheul, région de Kaffrine : Madiop KA…
La liste est longue et loin d’être exhaustive. Quatre vingt-dix pour cent (90%) des personnes citées ici sont nommées en 2015.
Tous les sénégalais doivent être sur leur garde contre ce stratagème MACKYAVELIQUE. Ce plan pour faire affronter les citoyens sénégalais (les ethnies) contre eux-mêmes ne peut être déjoué qu’en embrassant pleinement la croyance à la fraternité et à l’union des coeurs préconisées par Mame Abdou Aziz Dabakh.
Il serait bien MACKY de savoir que tes moyens utilisés pour faire Peur ou Taire ne sont pas une solution aux problèmes des sénégalais, ils sont juste un moyen de propagation de la haine et que les nominations ethniques ne feront de toi qu’un politicien de bas étage.

N’diawar Diop
Administrateur Sunuker.com et Sunuker Fm: La premiere radio africaine de Los Angeles
E-mail: ndiawardiop15@hotmail.com

6 Comments

  1. pas de commentaire !!!!!!!!!!!!!!!!
    c’est dangereux pour la stabilité de notre pays
    et c’est vraiment dommage.

  2. vous voulé brulé le pays mé vous n’y arriveré pa fo citer les atres ki ont dé postes é ne sont pa dé peulh apré tout les peuls le meritent si lé wolof,serere….. dorment é ne se remettent pa tjour a lidée ke c macky le president

  3. Rappel.
    Macky Sall a ouvert aux Halpulaars un piège de la façon par laquelle Satan a piégé le peuple Juif. Il faut noter que si ce piège réussit chez un individu ou un groupe, un peuple, c’est qu’en son sein il y avait un égocentrisme latent. Et la plus grosse erreur qu’a faite un individu ou un groupe pour tomber dans ce piège, c’est d’avoir cru que l’ennemi c’est toujours celui qui vous dit du mal, qui vous fait du mal. Le pire des ennemis peut être celui qui vous dit ce qui vous plait, qui vous encourage dans ce que vous faites.
    Reportons nous à l’échelle de l’individu pour expliquer notre point de vue. Pour dire que, oui, il est nécessaire que tout individu, tout groupe ait un amour de soi. Cet amour de soi est constitué d’un ensemble de règles et interdits, de valeurs faites siennes, d’us et coutumes qui constituent un ensemble dont la personne ou le groupe surveille la pérennité et dont il combat l’agression. Un homme se dira : « je ne ferais jamais telle chose qui est dégradante, je ferais toujours telle chose qui est humaine, je n’accepterai jamais telle chose, etc.… » Et cet ensemble se trouve être comme un champ qui fonde la personnalité de l’individu et qu’il surveille toute sa vie. Et c’est ce champ qui servira pour un gargarisme intérieur qui permettra à l’individu de ne pas se sentir petit devant les autres. De la surveillance de ce champ, il appréciera l’approche des autres sous forme de respect ou de manque de respect. Ce qui fait que plus le champ est large, plus la surveillance est difficile et l’individu se retrouve à voir un manque de respect partout. Et plus le champ est petit, plus la personne est à l’aise, parce que la surveillance est aisée et plus la personne est d’approche facile. Lorsque dans une classe un élève, dans ses pensées, regarde tous ses camarades de classe et se dit : « De tous ceux là, je suis le plus insignifiant », c’est sûr que sur la ligne du prochain examen, il part avec un handicap sur les autres. On peut dire que son échec est programmé, du fait qu’il n’a pas eu un amour propre qui lui permet de se voir à hauteur des autres. Donc, oui l’amour propre est nécessaire pour l’individu comme pour le groupe, mais il doit avoir une limite, on va le comprendre.
    Par contre, tous mes parents Pulaars de Yeumbeul à Grand Yoff connaissaient le dénommé Boofo Takoyel. Boofo habitait Yeumbeul et était très connu des mariages, baptêmes et de toutes les fêtes organisées par les Poulars. Mais lorsque Boofo quittait Yeumbeul à 8H00 pour rejoindre Pikine, par exemple, il ne peut y arriver avant 13H00. Parce que de 8H à 13H, sur son trajet, Boofo aura passé tout son temps à se battre. Parce que Boofo a trop de choses qu’il n’aime pas entendre. A chaque fois que vous en prononcez, il le prend pour une attaque qui lui est adressée. Et il est prêt à se battre pour réparer l’affront. Et c’est ce que tous les gosses des quartiers qu’il traverse ont compris. Boofo devint ainsi un divertissement pour eux. Il passe donc tout son temps, durant tout son trajet, à se battre contre ce qu’il considère comme des manques de respect, Boofo avait son champ d’amour propre trop large, ce qui lui coute une nervosité à fleur de peau pour sa surveillance, il en devient un « fou ». Voilà les deux extrémités ; pas d’absence d’amour propre, il en faut un minimum pour vivre ; pas d’amour propre excessif pour ne pas voir partout des ennemis, des manques de respect.
    Jamais deux individus aux amours propres excessifs ne feront une communauté, Jamais deux communautés aux amours propres excessifs ne feront une république.
    Et pourtant pour passer de ce minimum à l’excessif des « encouragements » peuvent suffire. Et c’est là où se trouve le piège de Satan au peuple juif. En faisant croire aux juifs qu’ils sont le meilleur peuple d’humains, le peuple élu pour l’éternité et de façon irréversible, Satan a pris ce peuple dans son piège. Et ce peuple ne s’est retrouvé dans ce piège que parce que Satan a trouvé en lui les germes nécessaires pour, un amour propre important à pousser à l’excessif. Ainsi le peuple juif qui attendait, et le Messie et le Prophète, parce que c’est écrit dans leurs livres et prédit par leurs savants, a vu passer et le Messie et le Prophète. Satan leur ayant fait croire qu’ils sont les meilleurs, la déduction est facile que la crème que sera, et le Messie, et le Prophète, ne pouvait qu’être issue des « meilleurs ». Quand le Messie (Jésus) arriva, même s’il est issu d’eux, c’est pour leur dire que le royaume de Dieu leur est retiré. Ils le rejetèrent. Et le Prophète (Mohamad) ne fut pas issu d’eux, ils le nièrent. Le piège de Satan se referma.
    L’égocentrisme latent chez les Halpulaars n’a pas été inventé par Macky, il a su poser les jalons pour l’exacerber, pour pousser le minimum nécessaire vers l’excessif. Certains Halpulaars, malheureusement qui ont souvent la parole et sont écoutés, aiment à mettre en avant des références genre « Cheikh Oumar Tall est un Peul », « Mawdo Malick est un Peul », « Ahmadou Bamba est un Peul ». Entendons-nous. Si Cheikh Oumar est le grand Cheikh Oumar, c’est d’abord pour lui-même. En dehors de la recherche de la satisfaction d’Allah et de son Paradis, si on le réveillait aujourd’hui pour lui demander pour quelle autre raison il a œuvré. Il dira sûrement pour l’Islam, pour les musulmans. Il pourra citer dix autres raisons successives, sans jamais évoquer le fait d’être Peul. Si Mawdo Malick est le grand Mawdo qu’il est, c’est d’abord pour lui-même. En dehors de la recherche de la satisfaction d’Allah et de son Paradis, si on le réveillait aujourd’hui pour lui demander pour quelle autre raison il a œuvré. Il dira sûrement pour l’Islam, pour les musulmans. Il pourra citer dix autres raisons successives, sans jamais évoquer le fait d’être Peul. Si Cheikh Bamba est le grand Khadimou Rassoul qu’il est, c’est d’abord pour lui-même. En dehors de la recherche de la satisfaction d’Allah et de son Paradis, si on le réveillait aujourd’hui pour lui demander pour quelle autre raison il a œuvré. Il dira sûrement pour l’Islam, pour les musulmans. Il pourra citer dix autres raisons successives, sans jamais évoquer le fait d’être Peul. Franz Fanon, dans « peau noir masque blanc », critiquant les noirs qui, dans le piège de leur complexe, aiment rappeler que tel savant est noir et tel autre inventeur noir, disait qu’il n’apprécie un savant que parce qu’il est un être humain et par l’apport qu’il fait à l’humanité. C’est dire donc, qu’il ne faut pas, par ignorance, rabaisser nos illustres wali’ou. Parce que le savoir et la sagesse font passer l’être humain de l’individualité, de la famille, de la tribu à l’universalité. Et nous savons que nos wali’ou ont atteint ce degré. Il ne faut donc pas que des complexés en quête de bouées de sauvetage veuillent s’accrocher à eux au point de vouloir les rabaisser.
    Voilà le piège qui guette les Halpulaars, piège enjolivé par leurs cadres, leurs intellectuels en quête de postes qui, devant être les têtes de pont de leur peuple n’ont pu voir les fils sournois du piège. Ou alors, ce sont des intellectuels qui se sont fait complices du piège, qui sont prêt à insulter l’intelligence et l’histoire pour regrouper tout un peuple derrière une carte électorale pour leur seul intérêt. A ces gens-là, je dis : « Honte à vous ! ». C’est un piège qui éloigne le Pulaar de la vision d’Oumar Ba (ancien représentant de la Mauritanie à l’Unesco) vision développé dans « Fouta carrefour de cultures ». C’est un piège qui fait que les Pulaars, d’abord déchirés par le colon, se retrouvent à combattre le racisme et l’égocentrisme au Nord (Mauritanie) et développer un égocentrisme au Sud, qui ne fera que déboucher sur un racisme. Et à ceux qui penseront que cela n’existe pas encore, je réponds qu’il faut dénoncer maintenant. Dès les prémisses.

  4. Bravo pour votre courage! Comme disait l’autre « la vérité est courbe comme l’horizon, tout ce qui est droit ment! » Nous sommes persuadés que Macky a déjà allumé la mèche qui fera exploser ce pays.

  5. Abdoulaye Balde est quoi
    Arretez de diviser le pays
    Le temps de Abdoulaye Wade vous faisez du nimporte et personne criait gare
    Pateince notre tour arrivera

  6. oui abboulaye balde et barra sady sont séréres. C’est pas étonnant à mon niveau aprés avoir entendu votre pére spirituel dire que la famille de macky sall pratique l’amprophagie, d’attendre un de ses fils dire ke macky pratique l’ethnocentrisme

Les commentaires sont fermés.