Macky change d’avis sur le dialogue politique et le transforme en dialogue nationale…Sous la pression de L’APR

En fin avril, le chef de l’État appelait à des retrouvailles au sein de la famille libérale lorsqu’il rencontrait quelques libéraux au Point E lors des condoléances à Oumou Salamata Tall. Et devant Aïda Ndiongue qu’il appelait sa sœur, il exprimait sa nostalgie de la famille libérale…

Mais au finish, les retrouvailles libérales ont donné place à un « dialogue » d’une autre nature comme il l’a dit hier en conseil des ministres. Le communiqué issu dudit conseil précise :

« Revenant sur son appel au dialogue national, le Président de la République réaffirme sa ferme volonté de mener des consultations inclusives sur des questions exclusivement d’intérêt national. Fixant ainsi le cadre du dit dialogue…le Chef de l’Etat compte ouvrir le dialogue national samedi 28 mai 2016 en recevant les acteurs de la classe politique, ceux de la société civile, du secteur privé, des organisations de travailleurs, les autorités religieuses et coutumières. »

Que s’est-il passé ?

Pourquoi Macky a changé de discours ? Les menaces voilées de son camp mais aussi des alliés aidés en cela par des soi-disant politologues tapis dans les salons luxueux du Palais.

Après les sorties des « Seydou Gueye, Mimi Touré, Abdou Mbow », ceux qu’on appelle communément les répondeurs automatiques de l’APR, il y a eu la sortie des cadres de l’AFP qui a demandé l’ouverture du Dialogue à tous les acteurs de la classe politique mais aussi de la société civile. Et cette société civile, elle-même a aussi demandé à participer au dialogue…

Dès lors, Macky Sall se retrouvait pris entre le marteau de l’APR et l’enclume des alliés…Et cette situation délétère a eu raison des retrouvailles libérales. On passe maintenant au dialogue national…Qui ressemble étrangement aux Assises nationales.

Penda Sow pour xibaaru.com