Macky a dépassé son maître…Il a fait solennellement du wax waxeet à 9 reprises

MACKY, VOUS AVEZ DESORMAIS CHOISI L’INDIGNITE, ET LE DESONNHEUR
Cher Monsieur Macky,
Par votre discours du fatidiqe mardi 16 février vous avez donné la preuve au peuple sénégalais que votre dessein véritable était d’accaparer le pouvoir, et de prendre en otage notre pays.
Tout au long de votre discours où vous avez dégagé entièrement votre responsabilité quant au revirement affligeant que vous venez d’opérer, vous vous êtes éhontément défaussé sur le Conseil constitutionnel, principal sujet et donc acteur de la félonie que vous veniez de perpétrer.
« La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu’on refuse », Macky. Simplement puisqu’aucune forfaiture n’est parfaite, vous aviez requis un avis qui au demeurant ne vous liait pas. En l’appelant « décision » et en le présentant comme une obligation pour vous de vous y conformer pour justifier votre décision d’usurper le pouvoir désormais, car vous venez de choisir de ravaler votre honneur dans la fange et de régner sans gloire, vous venez de nous fournir la preuve que vous n’êtes en rien un démocrate, et que vous êtes un dictateur en puissance, capable de confisquer la volonté populaire, comme vous avez trahi en cette occasion votre promesse, votre parole d’homme.
En effet, « quiconque est plus sévère que les lois est un tyran », Macky. Aujourd’hui en prétextant d’un avis qui ne vous liait pour imposer votre présence désormais infamante à la tête de notre pays, comment pouvez-vous nous faire croire que le OUI au referendum ne signifierait pas trois mandats pour vous, car vous venez juste encore une fois de promettre de faire inscrire une disposition qui ferait considérer ce mandat de sept ans comme votre premier mandat. Vu en effet que le Conseil constitutionnel vient de déconseiller la rétroactivité de votre proposition de loi de réduction de votre mandant de sept à cinq ans pour ce qui concerne son applicabilité sur votre mandat en cours, qu’adviendra-t-il de notre pays si nous prenions en compte votre nouvelle promesse, et qu’une fois le OUI victorieux, le Conseil constitutionnel décidait encore une fois de la non rétroactivité de la Constitution nouvelle sur votre mandat en cours, et que donc vous pouviez en conséquence prétendre à deux autres mandats ?
Vous avez floué une fois le peuple, ne comptez pas le tromper une deuxième fois quand même !
En laissant la peur de respecter votre parole-et de perdre le pouvoir tellement vous êtes vous-même convaincu de votre incompétence et l’impuissance de votre régime à apporter des solutions aux souffrances des sénégalais-piétiner vos valeurs et votre honneur, vous avez rompu le lien ténu qui vous liait encore au peuple sénégalais. Les sénégalais n’aiment pas la lâcheté, en effet. Massa Makan Diabaté ne disait-il pas à ce propos : « si tu vois le lâche, attends-toi à voir son double, et qui est son double ? La trahison ! » Les sénégalais se sont fait désormais une religion sur vous. Ils attendent dorénavant les prochaines échéances électorales pour vous le démontrer. Au cas où vous ne le sauriez pas, « l’opinion pardonne facilement tous les vices, sauf la lâcheté », Macky
Maintenant que vous avez renié toutes les valeurs pour lesquelles les sénégalais vous avaient porté au pinacle, maintenant que le yoonou yokkouté est bien mort de sa belle mort et que la patrie avant le partie est passé de mode, confronté à la réalité du pouvoir, vous avez démontré que vos promesses et slogans surannés n’étaient que le fait d’un démagogue pouvoiriste qui a profité de la situation pour usurper le pouvoir. Par là vous êtes une menace pour notre démocratie, Macky. Vous l’avez fait reculer et vous avez obscurci son étoile scintillant au firmament des Nations.
Vous nous avez démontré aussi « que les monarchies meurent du favoritisme. Et que les démocraties ont le leur. Il se nomme démagogie. Et elles en meurent aussi, ou peuvent en mourir, si nous n’y prenons garde ! »
Vous êtes effectivement une menace pour notre démocratie et un danger pour sa survie, tellement vous tenez à vous perpétuer au pouvoir. Et comme « la démagogie est à la démocratie ce que la prostitution est à l’amour » je plains mon pauvre pays, car vous êtes entouré de gens prêts à brûler notre pays pour vous démontrer que vous avez raison, ou pour vous insuffler le courage de manquer crânement à votre parole et de pousser le bouchon jusqu’à nous faire croire que vous prenez en otage notre peuple pour deux ans encore, le cœur dévasté !
Ces gens de votre entourage, ce sont « des soit disant dignitaires qui ont grimpé aux honneurs le long de leur indignité ». Le problème est de savoir maintenant qui est qui dans cette histoire, votre histoire avec eux ! Dans leur nouvelle opulence de parvenu en effet vous faites office d’épouvantail, car à mesure que l’espoir des sénégalais en vous s’étiole et s’estompe et s’éteint finalement, votre embonpoint rythme leur suffisance et leur hypocrisie et leur mauvaise foi. Vous nous donnez chaque jour la preuve qu’ «il faut donc que le peuple rende malades les hommes d’Etat puisque chaque jour leur honneur maigrit ; mais au moins souvent leur corps engraisse ! »
Ils peuvent donc, à la suite de votre waax waxeet éhonté, crier avec mépris à la face du peuple leur mattey de vous marquer leur soutien de circonstance ! Partout sur les ondes et sur le petit écran, vos sicaires et autres souteneurs qui profitent de vous comme les hyènes entourent le lion pour partager son repas rivalisent d’ardeur injurieuse pour nous imposer une longue litanie d’inanités sonores qui braquent le peuple encore plus contre vous et attisent son mépris envers votre régime. Ils ont fini de nous démontrer qu’effectivement « la dictature du micro est aussi celle des idiots ! »
« Quand on peut accomplir sa promesse sans manquer à la justice, il faut tenir sa parole », vous avais-je rappelé, Macky. Vous avez manqué à votre parole, en ne tenant pas votre promesse, vous avez trahi par la même occasion le peuple sénégalais, et vous avez fragilisé la justice de notre pays en même temps, en démontrant après Me Wade que le Conseil constitutionnel était un béni oui oui, de la trempe d’un Cissé LO qui vient de lancer cette nouvelle mode sous votre règne !
Dès lors qu’i n’y a plus rien à attendre de vous car vous avez échoué dans tout ce que vous avez entrepris et que vous venez de brûler la dernière carte qu’il vous restait entre les mains, il est venu l’heure désormais de vous régler votre compte, comme vous avez régenté notre vie durant quatre ans, quatre années au bout desquelles vous avez rendu le Sénégal et les sénégalais exsangues.
Les sénégalais voteront NON à votre comédie de referendum.
En effet, voter OUI, c’est signer pour dix sept années de dictature mackyenne. Les sénégalais ne sont pas aussi suicidaires, heureusement.
Voter OUI à votre référendum, c’est accepter la promotion de la laïcité, c’est ouvrir la porte à l’adoption de principes et pratiques maçonniques enrobés de la sauce droits humains. C’est consacrer dans les faits la dépénalisation de l’homosexualité que vient de proclamer votre ministre de la Justice.
C’est surtout renier notre culture, nos valeurs islamo chrétiennes, c’est renoncer à notre foi pour épouser des contre valeurs et les faire imposer à nos enfants.
Voter OUI à votre referendum, c’est se faire le complice de l’échec de l’Acte III et cautionner dans les faits tous les errements hiératiques de votre politique économique.
Voter OUI à votre référendum, c’est enfin vous donner carte blanche pour renforcer votre dictature montante et le ravalement des acquis démocratiques acquis de haute lutte par le peuple sénégalais.
Votre referendum n’a aucun sens, du moment que vous l’avez vidé de sa quintessence en en extirpant le sort de votre mandat.
A la réalité de l’exercice du pouvoir, vous venez de démontrer avec éclat que vous êtes bien l’élève de Me Wade. Et d’ailleurs je me rappelle bien qu’à l’époque de son speech durant lequel il avait sorti son malheureux waax waxeet, vous étiez assis juste à côté de lui.
Les sénégalais ont constaté que la leçon a été bien retenue. Vous venez en effet de rendre une copie parfaite de son waax waxeet. Et d’ailleurs l’élève que vous êtes sur ce point a dépassé son maitre : à neuf reprises, en différents endroits et de la manière la plus solennelle, vous avez joué votre waax waxeet insipide.
Gageons que le peuple sénégalais ne vous en donnera pas l’occasion, une dixième fois !
Bon vent, Macky.

Cissé Kane NDAO
Président de l’A.DE.R

1 Comment

  1. Il n’ y a pas photo entre Wade et Macky. Wade est honnête et il est courageux, il assume: dîtes aux gens que « ma wahoon wakhet »! Que Macky fasse comme lui!

Les commentaires sont fermés.