L’UCS dément les accusations : « Abdoulaye Baldé n’a pas vu Yahya Jammeh depuis 2010 »

Abdoulaye Baldé, actuel maire de Ziguinchor et ancien ministre d’Etat sous l’ère Wade vient d’être accusé par l’ancien ministre des Affaires étrangères de la Gambie, Sidi Moro Sanneh, d’être financé par le président Yahya Jammeh de la Gambie. Dans son blog qu’il anime depuis les Etats-Unis où il s’est réfugié, l’opposant gambien soutient que « Yaya Jammeh a tellement ressenti la fermeture des frontières sénégalaises et gambienne qu’il a promis de financer la campagne électorale d’Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor et patron de l’Ucs, lors de la prochaine présidentielle »…

La réaction de l’UCS ne s’est pas fait attendre car dans un communiqué parvenu à la rédaction de xibaaru, l’UCS qualifie l’ancien ministre gambien d’être « un affabulateur dangereux ». La formation politique du maire de Ziguinchor soutient que leur leader qui n’a pas vu Yahya Jammeh depuis 2010, ne saurait s’impliquer dans la politique interne d’un pays voisin…Lire le communiqué intégral de l’UCS ci-dessous

Communiqué de l’UCS signé par le porte-parole de l’UCS, Aboubacar DIASSY

Sidi Moro Sanneh  » Un affabulateur dangereux  »  

Suite aux accusations gravissimes de Sidi Moro Sanneh, ancien ministre gambien des affaires étrangères et ex-ambassadeur de la Gambie au Sénégal, l’Union Centriste du Sénégal apporte une mise au point pour recarder le blogueur réfugié aux États Unis loin des réalités sénégambiennes.

Le Président de l’UCS M. Abdoulaye Balde, député maire de Ziguinchor est un homme d’Etat dont l’éthique et la moralité ne souffrent d’aucune ambiguïté ; c’est un digne fils du Sénégal au parcours  professionnel jalonné par des satisfactions au seul profit de notre cher Pays.

Grand commis de l’Etat et ancien ministre d’Etat, ministre des forces armées sénégalaises, le Président Abdoulaye Balde ne saurait faire montre d’une immixtion quelconque ni  dans la politique interne d’un pays voisin encore  moins dans celle étrangère du Sénégal.

Étant diplômé de relations internationales, ancien secrétaire général de la présidence, il connaît et maîtrise parfaitement les mécanismes de fonctionnement d’un État.

Sur les fausses allégations à la fois mensongères et  gravissimes de M. Moro Sanneh, relative à un éventuel financement de la campagne d’Abdoulaye Balde par le Président Yaya Jammeh, l’UCS tient à préciser que son Président n’a plus communiqué d’une quelconque façon avec le Président gambien depuis 2010. Son dernier entretien avec le président Jammeh date de Février 2010 à l’occasion d’une audience qu’il lui avait accordée en sa qualité d’envoyé spécial et porteur de message du Président Abdoulaye WADE.

En d’autres termes, l’UCS tient à condamner rigoureusement ces accusations fallacieuses et mensongères de M. Moro Sanneh.

En réalité, le Président Abdoulaye Balde en sa qualité de député maire de la ville de Ziguinchor ; ville jumelle de kannifing devait  comme d’autres maires sénégalais dont les villes sont jumelés à kannifing dont le maire de Mbao, répondre à une invitation de leur homologue M. Yakuba Colley pour réfléchir sur des propositions à soumettre aux gouvernements respectifs eu égard au blocus frontalier.

Les solutions sorties  de ces échanges devraient par la suite être soumises aux différents gouvernements comme contribution à la recherche de solution. Il n’était nullement prévu une rencontre quelconque avec le Président Yaya Jammeh dans l’agenda de M. Balde. En tout état de cause, M. Moro Sanneh se le tient pour dit l’UCS et son Président ne saurait faire d’une manière ou d’une autre, une immixtion  dans les politiques intérieures de la Gambie.

En définitive, l’UCS précise que si le Président Abdoulaye Balde doit user de son influence politique en Casamance ; ce serait au service exclusif des intérêts de la république du Sénégal.

Aboubacar DIASSY

Porte-parole de L’UCS