L’opposition réclame le départ du ministre de l’Intérieur: « Il n’est pas républicain. Il va, par A ou par B, se démettre »

Pour des scrutins transparents : La coalition du ‘’Non’’ «Gor ça wax ja » exige le départ du ministre Abdoulaye Daouda Diallo et promet une marche 

Les membres du front du ‘’Non’’ «Gor ça wax ja» ne badinent pas. En conférence de presse, ils ont plaidé pour le départ de Abdoulaye Daouda Diallo à la tête du ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique comme acteur chargé d’organiser les élections au Sénégal. Ces camarades de Mamadou Diop Decroix exigent une personnalité neutre et impartiale.

Mandataire national dudit Front du ‘’Non’’, Sada Ndiaye étale leurs doléances : «Abdoulaye Daouda Diallo comme ministre chargé des élections, nous n’en voulons plus. Il est incompétent. Il n’est pas républicain. Il va, par A ou par B, se démettre de l’organisation des élections au niveau du Sénégal. On va marcher, utiliser  tous les moyens qui nous seront offerts par la loi et le règlement, à l’international comme au niveau national, pour l’obliger à quitter.»

Selon M. Ndiaye, si Abdoulaye Daouda Diallo était un «homme d’honneur» ou un «vrai peulh», il n’allait pas attendre «qu’on lui demande de démissionner». En outre, le Front  demande également le remplacement «pur » et «simple » et sans délai du Président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), le magistrat à la retraite Doudou Ndir. Sada Ndiaye ses camarades considèrent que ce dernier se comporte comme un «agent» de Macky Sall et se croit obligé d’être à ses services.

Xibaaru.com

1 Comment

  1. C’est le moins qu’on attendait d’elle. Il est incontestable que ce référendum a été des plus frauduleux de l’histoire électorale sénégalaise. La fraude a été flagrante.
    L’autre dimension des choses est qu’il faut savoir percevoir ce qu’est le soutien divin. Le camp du OUI, le pouvoir de Macky Sall, a fraudé par un ajout de 1 213 bureaux de vote avec l’équivalent de 606 500 votes qu’ils ont ajouté au décompte du OUI. Allah a éclairé de son soleil toute la magouille, en affichant au grand jour la différence de chiffres entre le directeur des élections et le juge des élections. Il n’y a pas de meilleur soutien divin pour l’opposition. Allah a éventré la fraude au grand jour, et au yeux de toute la planète terre.
    De quoi d’autre l’opposition pouvait elle attendre d’Allah ? Qu’il pleuve des pierres sur Macky. Non. Allah a dit que la fraude, que le mensonge ne triomphera pas. Mais en voici la preuve. Ils ont fraudé, et ils n’ont pas pu le cacher. Et pourtant quand on fraude c’est pour le cacher. Mais voilà qu’ils fraudent et cela s’affiche plus clair que l’affiche floutée qu’ils avaient faite pour le NON dans les rues de Dakar. Ils ont tellement été surpris par l’éventrement de leurs manigances qu’ils en ont tous perdu la langue. Observez les comment ils défilent devant les médias, les plateaux télés, et aucun d’eux n’ose prononcer les mots « bureaux de vote ». Ils se contentent tous, comme d’habitude, de se cacher derrière un juge, un procureur, etc, pour dire que la justice s’est prononcée et qu’alors les choses sont derrière nous. Comme si un voleur pouvait juste ce cacher derrière l’aveux que son vol a eu lieu hier et cela est derrière nous; comme si le menteur pouvait se cacher derrière l’affirmation que son mensonge c’était hier et que cela est derrière nous.
    Messieurs, il faut que ces 1 213 bureaux de vote soient marqués au rouge dans l’histoire du Sénégal. Il faudrait même ériger un monument appelé « 1 212 bureaux de vote » dans un boulevard de la capitale. Parce que c’est un symbole. Parce que un jour qui consacre le recul démocratique du Sénégal sur plus 56 ans ne doit pas être occulté par des patriotes sénégalais.

Les commentaires sont fermés.