L’opposition dribble Macky à l’Assemblée et crée un nouveau Front plus élargi : le FRTPE

C’est le jeu politique. Le président de la République, Macky Sall, a essayé de déstabiliser l’opposition à l’Assemblée nationale mais en vain.
Macky a fait voter une loi pour augmenter le nombre de députés devant constituer un groupe parlementaire la faisant passer de 12 à 15 députés. Des tractations politiques très sournoises ont fait éclater le groupe Rewmi à l’Assemblée nationale avec la scission entre Idy et son député Oumar Sarr n°2. Et le pouvoir s’apprêtaient à faire éclater le groupe des libéraux et démocrates avec la fronde de Modou Diagne Fada.
Mais toutes ces manœuvres auraient pu réussir mais l’opposition s’est ressaisie au dernier moment pour la « mise sur pied d’un grand groupe parlementaire de l’opposition au sein de l’assemblée nationale ». Ce grand groupe parlementaire est composé des partis suivants : Aj Pads, Rewmi, Pds, Bokk guiss guiss, Ucs, Fsdbj.
Tous les députés de l’opposition dans un seul et même groupe parlementaire, c’est une décision historique dans l’histoire politique du Sénégal. Et ce nouveau groupe parlementaire qui a décidé de combattre cette « proposition de loi scélérate et liberticide qui a été votée dans le but de museler l’opposition et de militer pour une assemblée nationale monocolore » ne veut pas s’arrêter uniquement à l’Assemblée. Ces partis de l’opposition ont aussi décidé de se retrouver au sein d’un « Front pour la Régularité et la Transparence du Processus Electoral (FRTPE) »…Avec ce nouveau Front, c’est Macky qui a des problèmes…
Voici la déclaration liminaire des partis Aj Pads, Rewmi, Pds, Bokk guiss guiss, Ucs, Fsdbj.
Conférence de presse du cadre de concertation de l’opposition
DÉCLARATION LIMINAIRE

Le cadre de concertation qui regroupe les partis Aj Pads, Rewmi, Pds, Bokk guiss guiss, Ucs, Fsdbj, après plusieurs concertations,

D’une part;

ATTENDU que le Sénégal souffre d’une absence de dialogue politique qui compromet gravement les fondements de sa démocratie;

ATTENDU que l’assemblée nationale est un lieu de dialogue et de débat contradictoire qui s’impose aux acteurs politiques;

ATTENDU que le régime Apr et sa coalition cherchent à neutraliser l’institution parlementaire et à l’exposer aux humeurs d’un exécutif envahissant et tâtonnant;

ATTENDU qu’une proposition de loi scélérate et liberticide a été votée dans le but de museler l’opposition et de militer pour une assemblée nationale monocolore;

Et d’autre part;

ATTENDU que l’option d’un processus démocratique est le choix d’une opposition responsable qui veut abréger les souffrances des populations confrontées à l’insouciance et à l’amateurisme du régime Apr et ses alliés;

ATTENDU qu’à travers des démarches obscures et initiatives malheureuses, le régime en place cherche à manipuler le processus électoral pour installer un vaste réseau de fraude;

ATTENDU que le bon déroulement de ce processus est un gage de stabilité et de démocratie dans notre pays;

DÉCIDE

I/ La mise sur pied d’un Front pour la Régularité et la Transparence du Processus Electoral (FRTPE)

II/ La mise sur pied d’un grand groupe parlementaire de l’opposition au sein de l’assemblée nationale

Fait à Dakar le 11 Octobre 2015

1 Comment

  1. J’ai tout lu mais ils ne parlent jamais l’interet des senegalais a travers un programme fiable ,seulement leurs interets

Les commentaires sont fermés.