Libération de Karim Wade…Macky et Sidiki Kaba étaient les seuls à être au courant

Tout commence quelques jours avant le 24 juin, jour de la libération de Karim Wade. Le ministre de la Justice du Sénégal que d’aucuns considèrent comme le bourreau de Karim Wade, s’entretient avec le procureur Général du Qatar le docteur Ali ben Fetais al-Marri, celui-là même qui avait eu une aventure amoureuse avec Rachida Dati, l’ex ministre de la justice française. Ils étaient tous des amis : Sidiki Kaba (Ministre de la Justice du Sénégal), Rachida Dati (ministre de la Justice de la France) et Ali ben Fetais al-Marri (Procureur Général du Qatar qui fait office de ministre de la Justice)…

C’est Sidiki Kaba qui a joué un rôle majeur dans la libération de Karim Wade. Après son coup de téléphone avec Ali ben Fetais al-Marri, procureur du Qatar, Sidiki Kaba informe le président Macky Sall d’une demande de grâce introduite par l’émir du Qatar. Macky Sall voulait informer Wade. Mais un article paru de Wade dans l’Obs l’en dissuadera. Alors le président prend les devants en se rendant successivement à Touba puis Tivaouane pour informer directement le Khalife Général des Mourides et Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine.

C’est alors que le service de communication de la Président intervient en distillant dans la presse, la volonté du Président de libérer Karim Wade. Le ballon de sonde est lancé. Le PDS crie victoire, les apéristes ruent dans les brancards et Idy s’engouffre dans la brèche et parle de « deal »…Le pauvre Idy avait raison mais le Sénégal voyait en lui un homme méchant et jaloux.

Mais comment Idy sait que le Qatar a joué un rôle ? Il ne le savait pas au début. Quand Idy parlait de puissances étrangères, il le mettait au pluriel. Donc pour le patron du Rewmi, il y avait plusieurs pays. C’est à la fin qu’il a su que c’était le Qatar.

L’info était bien verrouillée

Avant le 24 juin, tout le Sénégal savait que Macky allait libérer Karim mais personne ne savait quand…

Le lundi 20 juin, Sidiki Kaba se rend au Palais. Il est dans le bureau du Président. Il l’informe qu’un jet privé du Qatar sera sur le tarmac de l’aéroport le 24 juin. Macky veut y mettre les formes juridiques. Alors il appelle un juge et lui demande : « y a-t-il un problème si j’accepte d’accorder la grâce à Karim Wade ? »

« Aucun problème » lui répondit le juge.

Alors Macky donne le feu vert à Sidiki Kaba. Le ministre de la justice verrouille tout. Personne n’est encore au courant du jour de la libération de Karim Wade sauf Macky et Sidiki Kaba.

Arrive le vendredi 24 juin…

Cette matinée commence bien pour Karim Wade qui ne sait pas encore qu’il sera libéré ce jour. Il se réveille et fait son petit sport. (Article suivant)

Penda Sow pour xibaaru.com