Libération de Karim et crise scolaire…La République à genoux, les citoyens ordinaires à l’honneur

 

La Libération de Karim annoncée… Le Sénégal en transe ! A cause de qui ? Des mêmes personnes qui ont éteint le feu de l’éducation nationale.

Pour annoncer qu’il allait installer la rupture de toute les pratiques de Wade, Macky Sall avait réduit les marabouts du Sénégal à des « citoyens ordinaires » Apres l’amitié de Senghor et de Serigne Fallou, la collaboration entre Abdou Diouf et Serigne Abdou Lahad, l’acte d’allégeance de Wade à Serigne Saliou, Macky sacrifie à la tradition avec l’actuel Khalife de Touba qui a apaisé les enseignants et demandé la libération de Karim.

C’est cette attitude responsable et de plus de prise de responsabilités dans les problématiques fondamentales de leur pays, sans aucun parti pris ou compromission, que les sénégalais attendent de leurs élites religieuses. Et tant que ces responsabilités ne seront pas pleinement prises pour l’avènement de plus de justice sociale et celui de la vraie religion», et, qu’au contraire les acteurs religieux, acceptent d’être manipulés ou cantonnés par les politiques dans la périphérie de leurs « Deals », ils risquent non seulement de devenir des « Serigne Deal » non crédibles et disqualifiés, mais ne pourrons ni faire avancer significativement cette nation, ni la religion. Si le Président était persuadé de ses ambitions, il n’avait pas à prendre en compte les « citoyens ordinaires ». Sont-ils finalement incontournables dans la gestion de ce pays ?

Supposons qu’ils ne sont pas ordinaires mais ne doivent pas gérer la cité et donner des ordres sinon on n’élirait pas de président et se serait contenté de Gurus ou de rois.

Supposons qu’ils sont les piliers importants de ce pays et gère tout loin du palais et des protocoles. Karim n’est pas libre après les manifestations vaines, mais plutôt après la pression des religieux.  Sont-ils vraiment des citoyens ordinaires ?

Xibaaru.com